Les voyageurs algériens seront soumis à de nouvelles dispositions au titre de la loi de finances 2020. Les changements concerneront notamment, la déclaration de devises, les frais de délivrance du passeport pour les étudiants et mineurs et le prix des billets d’avion.

La loi de Finances 2020 dans son article 72 instaure une nouvelle réglementation en matière de montant en devises soumis à la déclaration. Il est désormais permis, au voyageur, algérien ou étranger, à faire entrer ou sortir du pays jusqu’à 5,000 euros sans déclaration douanière. Cette dernière était auparavant fixée à 1000 euros.

« La déclaration des devises n’est obligatoire à l’entrée ou à la sortie du territoire douanier que pour les montants dépassant les cinq mille euros (5000 euros) ou leur équivalent en d’autres devises », stipule l’article en son 2e alinéa. En ce qui concerne le seuil maximal des devises à exporter de l’Algérie par voyage, le nouveau règlement fixe le montant à 7,500 euros prélevés d’un compte devises ouvert en Algérie.

Droits de timbre pour les passeports et les prix des billets revus à la hausse

Les modifications toucheront également les droits de timbre pour les passeports des ressortissants algériens mineurs et des étudiants algériens de la diaspora. Une nouvelle taxe de timbre d’une valeur de 3000 dinars sera prélevée sur les demandes de délivrance du passeport pour les deux catégories, stipule l’article 36 de la loi de Finances 2020, qui modifie l’article 136 bis du code du timbre.

Par ailleurs, et selon l’article 34, les prix des billets d’avion seront impactés par l’augmentation de la taxe sur les titres de transport internationaux, portée de 500 à 1000 dinars. Ainsi, les billets d'avion seront nettement plus chers en 2020.

Lire également : Billets d'avion, automobile, tabac... Ce qui va changer en 2020