Un jeune homme a tenté de s'immoler par le feu devant un poste de police à Mostaganem. La scène, filmée et partagée, a fait le tour du web en Algérie. D'après des sources locales, l'individu a commis ce geste désespéré après que les forces de l'ordre lui ont retiré les papiers de sa voiture. D'ailleurs, la direction de la DGSN n'a pas tardé à réagir à cette affaire.

En effet, la vidéo du jeune Algérien devant un centre de police a fait le tour des réseaux sociaux dimanche, en Algérie. Les images montraient l'individu menacer, bouteille d'essence à la main, de s'immoler par le feu. Des personnes sur place tentaient de le dissuader de passer à l'acte, mais il finit par se mettre le feu. Poussé par la douleur, il s'est mis à courir dans tous les sens.

La scène filmée par une personne présente sur les lieux a choqué les internautes. Tous s'interrogeaient sur les raisons qui pouvaient bien pousser ce jeune homme à un acte d'une telle violence.

Les précisions de la police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) n'a pas tardé à réagir à cette vidéo. Dans un communiqué rendu public, elle a indiqué que l'affaire remonte à la matinée du dimanche 19 avril lorsque des policiers en patrouille ont surpris trois personnes à bord d'un véhicule, au niveau de la gare routière dans la commune de Hadjadj, wilaya de Mostaganem ( au Nord-Ouest de l'Algérie).

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

La police algérienne précise qu'elle s'est aussitôt rendu compte que le conducteur, qui n'est autre que la personne qui avait tenté de s'immoler, était un chauffeur de taxi « clandestin ». En plus de cette activité informelle, les occupants de la voiture avaient violé les mesures de prévention de la propagation du coronavirus. Les policiers ont donc procédé à l'application des procédures légales, à savoir un retrait immédiat des papiers du véhicule.

Le chauffeur clandestin s'en sort

D'après la DGSN, le propriétaire du véhicule s'est rendu quelques instants après devant le quartier général de la sécurité urbaine, où il « s'est aspergé d'une substance inflammatoire, menaçant de mettre le feu à son corps dans le but de faire pression sur les policiers pour récupérer les documents du véhicule ». Et « malgré de nombreuses tentatives de deux policiers en civil pour le persuader à s'abstenir de cet acte, il a mis le feu à son corps », précise la même source. Et d'ajouter que les deux policiers présents « se sont aussitôt précipités » pour le secourir.

Les policiers ont réussi à sauver la vie du jeune homme avant de le transférer rapidement aux urgences de l'hôpital de la ville, où il a reçu des soins médicaux. « Sa santé est loin d'être en danger », rassure le même communiqué.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Lire également : Algérie : Tentative de suicide d’une femme cancéreuse rejetée d’un hôpital