Le tribunal correctionnel de Bâle-Ville, dans le nord de la Suisse, a condamné, vendredi 24 juillet, un sans-papiers algérien de 23 ans à 10 ans d’interdiction de territoire. C'est déjà sa deuxième ordonnance d’expulsion émise par la justice suisse. Seulement, le jeune Algérien ne peut pas quitter le pays, même si, dit-il, il aimerait le faire. La raison est invraisemblable : le consulat d’Algérie à Genève ne reconnaît pas les papiers algériens du condamné, indique le quotidien suisse La Basler Zeitung.

Selon la même source, le sans-papiers algérien ne pourra recevoir de nouveaux papiers qu'en Algérie. Alors que la justice suisse a émis deux ordres d’expulsion à son encontre, l'homme est pratiquement apatride. « En fait, il est actuellement limité au canton de Bâle-Ville et ne peut ni se former ni travailler légalement parce qu'il n'a pas de statut. Il était coincé ici et vivait de l'aide d'urgence », a déclaré l'avocat du sans-papiers algérien.

Pour le Grand Conseiller cantonal, Joël Thüring, cette situation est comme une « farce ». « Si les pays ne reprennent pas leurs ressortissants, ils devront réduire l'aide au développement », estime le responsable politique.

Dans une déclaration à la presse, le Secrétariat d'État aux migrations a souligné que « le 3 juin 2006, la Suisse et l'Algérie ont conclu un accord sur le transport de passagers qui réglemente la délivrance de documents de voyage de remplacement et qui a bien fonctionné jusqu'à présent. Aucune information ne sera donnée sur des cas individuels ».

À lire aussi :  Des drones et de faux billets saisis au port de Béjaïa

Par ailleurs, en Belgique, un autre sans-papiers algérien, dénommé Mohamed et résident illégal depuis 13 ans dans ce pays européen, risque une peine d’emprisonnement "pour absence de papiers".

Selon le média belge Dhnet, le jeune Algérien, âgé de 27 ans, est poursuivi par le tribunal correctionnel de Charleroi pour séjour illégal. Il lui est reproché de n'avoir jamais entamé, depuis 13 ans, des démarches afin de légaliser son séjour en Belgique.

Lire aussi : La France veut accélérer l’expulsion des sans-papiers algériens