Trois policiers ont été condamnés, mercredi 29 juillet, à de la prison ferme pour avoir bravé les mesures de sécurité sanitaire, dans la wilaya de M'Sila. Les trois agents ont participé dernièrement à un cortège nuptial et ont même fait usage de leurs armes de service pour tirer des coups de feu. Selon des sources concordantes, l'un des prévenus n'est autre que le nouveau marié.

Mercredi 29 juillet, trois agents de la police de la wilaya de M'Sila, au centre de l'Algérie, ont été reconnus coupables de transgression des dispositions de prévention contre le coronavirus. Ils ont été condamnés à de la prison ferme par le tribunal de la wilaya éponyme.

Selon des sources locales, l'un des agents de police n'est autre que le nouveau marié. Il a écopé d'une peine d’emprisonnement d'une année. Ses deux collègues, quant à eux, ont été condamnés à six moi de prison chacun.

Les trois éléments de la Sûreté ont été arrêtés avec d'autres participants au cortège de mariage. Sept véhicules ont été mis à la fourrière, tandis que le reste du groupe a été relâché.

L'un des policiers est le marié

Il est à rappeler que les fêtes de mariage et toute autre célébration festive impliquant des attroupements sont interdites depuis quelques semaines en Algérie. Cette interdiction fait partie du dispositif sanitaire mis en place par l'Etat pour endiguer la propagation du coronavirus.

À lire aussi :  Paris : Une Américaine violée par un SDF algérien

Les services de sécurité ont été instruits de veiller au respect strict de cette mesure. Une mesure qui vient d'être bafouée par les policiers eux-mêmes. Cette affaire s'ajoute à la longue liste des faits scandaleux pour les uns et dramatiques pour d'autres qui ont secoué le secteur de la sécurité en Algérie.

Pour mémoire, le 27 juillet, un chef de la Sûreté s'est suicidé avec son arme de service, dans la wilaya de Bejaïa, en Kabylie. Le 23 juillet, un gendarme a été trouvé mort dans son appartement à Bouira, toujours en Kabylie. Les raisons de ce décès restent inconnues. Le lendemain, soit vendredi 24 juillet, un policier a tué à l'aide de son arme de service sa femme et trois membres de sa belle-famille, à M'Sila.