Le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane a sollicité la Banque mondiale pour appuyer l’Algérie, sur le plan technique. Le ministre s’est exprimé lors d'un entretien le 4 août par visio-conférence avec le vice-président pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) à la Banque mondiale (BM), Ferid Belhaj.

Aymen Benabderrahmane a fait savoir à son interlocuteur que l’Algérie ne fera pas recours à la dette extérieure. Il a indiqué que le pays utilisera les différents leviers internes pour assurer la couverture des besoins de financement de son effort de développement.

Aymen Benabderrahmane a également évoqué l’état et les perspectives de coopération entre l’Algérie et l'institution internationale. Il a profité de l'entrevue afin d’échanger sur les voies et moyens par lesquels cette institution pourrait appuyer l'Algérie dans ses efforts de développement, notamment sur les court et moyen termes.

Pendant cette entrevue, Aymen Benabderrahmane a invité la Banque mondiale à poursuivre son appui à l’Algérie, à travers des appuis techniques, notamment dans les domaines de réformes où cette institution dispose d’une expertise avérée. Il a affirmé que l’Algérie a engagé un processus ambitieux de réformes, selon une démarche participative incluant non seulement l’administration et les institutions publiques, mais aussi les différents partenaires économiques et sociaux.

Pour sa part, le vice-président de la région MENA a tenu à exprimer sa satisfaction quant à la qualité de la coopération engagée jusque-là avec l’Algérie. Il a affirmé que son institution était disponible pour apporter son aide à l’Algérie. Ferid Belhaj a indique que la banque mondiale est prête à accompagner l'Algérie dans son processus de réformes et de relance de son développement économique et social pour bâtir une économie diversifiée, résiliente et prospère.

Lire aussi : Croissance en Algérie : Les prévisions alarmantes de la Banque mondiale