Deux frères ont été placés en garde à vue, lundi 7 septembre, par le juge d’instruction de la Cour de Sétif. Les prévenus ont agressé les forces de l’ordre lors d'une interpellation, en faisant usage d’armes blanches et d’un chien d’attaque.

Selon le quotidien arabophone Echorouk, qui a rapporté l’information, les policiers se sont rendus dans le domicile des prévenus, dans le cadre de l’exécution d’un mandat d’arrêt contre l’un des frères, soupçonné de trafic de stupéfiants. Toutefois, les mis en cause ont opposé une forte résistance aux forces de l’ordre.

Les deux frères ont menacé les policiers avec un sabre et une batte de baseball. Ils ont également utilisé un chien d’attaque de race Rottweiler. Les policiers ont réussi à maîtriser les deux forcenés, qui ont été, par la suite, déférés devant le juge. Ils sont placés en garde à vue en attente de leur procès.

Pour rappel, en mai dernier, une interpellation a tourné au drame dans la wilaya de Annaba, dans le nord-est de l’Algérie. Un jeune a été tué lors d'une  d'une arrestation opérée par les services de sécurité au niveau de la cité Sidi Amar, dans la localité d’El Hadjar.

Selon un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), les éléments de la Sûreté de wilaya se sont présentés devant le domicile d’une personne soupçonnée de trafic de drogue. Il s’agit d'« un repris de justice âgé de 28 ans qui a été appréhendé dans sa voiture devant son domicile ».

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Pendant l’opération, les policiers ont été surpris par cinquante à soixante membres de la famille du suspect et de ses voisins « qui les ont attaqués avec des pierres et des armes blanches ainsi qu’un fusil de chasse sous-marine », précise la DGSN.

Les éléments des services de sécurité ont dû riposter à l’attaque. Des affrontements ont ainsi éclaté et l’irréparable a eu lieu. Les policiers, pour se défendre, ont utilisé des balles en caoutchouc et ont atteint un des assaillants. Celui-ci a succombé à ses blessures au niveau du CHU de la ville de Annaba où il a été transféré.