Établi clandestinement en France, un avocat algérien âgé de 30 ans a été condamné, lundi 7 septembre, à trois ans de prison. Il est reconnu coupable d’agression à l'arme blanche. Une fois sa peine purgée, il sera sous le coup d’une interdiction du territoire français pendant trois ans, rapporte le journal régional français La Nouvelle République.  

Selon la même source, le sans-papiers algérien aurait poignardé sa victime quatre à cinq fois aux jambes et au flanc. Les faits remontent au 26 juillet dernier dans la commune de Poitiers, dans l’ouest de la France.

Devant le juge, l’avocat du prévenu a tenté d’obtenir une expertise psychiatrique de son client. Il explique le comportement de l’homme, qui se trouve être un confrère algérien sans-papiers arrivé en France en 2017, par une « crise de panique, une crise d’angoisse » alimentée par les antidépresseurs qu’il prenait depuis ses quinze ans.

Une banale affaire de dégradations sur la voiture de la compagne de l’agresseur semble à l’origine du déclenchement de l’altercation. L’avocat algérien a accusé sa victime, un homme de 29 ans, d’avoir endommagé le véhicule de sa compagne.

Plusieurs autres individus s’en sont mêlés et ont séparé les deux protagonistes. Loin de battre en retraite, le ressortissant algérien se dirige vers son véhicule pour chercher un couteau. Une arme blanche qu’il a utilisée pour asséner plusieurs coups à sa victime, avant de prendre la fuite.

Le parquet de Poitiers a requis quatre ans de détention et une interdiction de dix ans du territoire français. Finalement, le tribunal a prononcé une peine de trois ans contre le prévenu. Une fois sa peine purgée, il sera sous le coup d’une interdiction du territoire français pendant trois ans.

Lire aussi : France : Un Algérien inculpé pour avoir agressé sa femme et menacé de mort des policiers