Algérie : L'importation des voitures de moins de 3 ans n'est pas annulée (Ministre)

Le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, s’est exprimé mardi 6 octobre sur le gel de l’importation des véhicules de moins de 3 ans en Algérie. Le membre du gouvernement a révélé les raisons de cette décision surprise.

Le ministre de l’Industrie a révélé dans une rencontre avec la presse dans la ville de Tizi-Ouzou que le gouvernement avait décidé de « geler momentanément » le dossier du retour à l’importation des véhicules de moins de trois ans, assurant que le projet n'est pas définitivement « annulé ». Ferhat Aït Ali a justifié cette décision par la cherté des voitures d’occasion dans les marchés étrangers et des mouvements de la devise dans le marché parallèle que va encourager cette décision.

Le ministre de l'Industrie avait précédemment indiqué que « l’importation des voitures de moins de trois ans a été gelée. Nous ne voulons pas importer de la ferraille (...) et nous ne voulons pas encourager le marché informel de la devise », a-t-il expliqué à la presse.

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

Le membre du gouvernement a souligné que « lorsque cette mesure a été introduite dans la loi de finances de 2020, il n’y avait pas la possibilité d’importer des véhicules neufs ». Il indique que « si on compte acheter des véhicules de moins de dix ans à la place de ceux de moins de trois ans, comme ça a été fait dans le passé, la ferraille ne nous intéresse pas », a-t-il soutenu.

Il faut noter que l’amendement 110 de la loi de finances 2020, qui autorisait l’importation des voitures d’occasion vers l’Algérie avait été voté depuis plusieurs mois. Le ministre de l’Industrie avait conditionné l’importation à la conformité des exigences techniques imposées dans le cahier des charges.


Vous aimez cet article ? Partagez !