Une jeune maman française dénommée, Eileen Devouassoux, se bat depuis de longues années pour retrouver sa fille emmenée par son père en Algérie. Un combat quasi insoutenable pour cette jeune maman tant sur le plan émotionnel que juridique, rapporte ce mercredi 14 octobre le média français BFMTV.

Mobilisée auprès d’autres parents victimes devant le ministère de la justice, Eileen Devouassoux, exprime sa crainte. Celle de ne plus jamais revoir sa fille. La Chancellerie suit actuellement 318 dossiers d’enlèvement d’enfants à l’international, autant de familles qui se battent depuis des mois, parfois même des années, pour récupérer un enfant emmené à l’étranger par un parent. « Ils sont réunis pour faire valoir leurs droits et tenter de faire bouger les choses », explique à BFMTV Eileen Devouassoux, séparée de sa fille Alia depuis le 4 décembre 2016.

La jeune maman revient sur les faits

Âgée de dix-huit mois, la petite Alia a été emmenée par son père, ancien compagnon d’Eileen Devouassoux, en Algérie, son pays d’origine. La jeune maman revient sur les faits en racontant comment son ex-compagnon lui a arraché sa fille. « Il a demandé à la voir un dimanche. Je lui ai imposé un rendez-vous dans un lieu public car il avait déjà, par le passé, fait des mini-enlèvements. Une première fois, il l’avait ramenée de lui-même, mais une autre fois, nos avocats avaient dû se rencontrer pour lui faire entendre raison ».

À lire aussi :  France : Une femme giflée par un homme qui trouvait sa jupe trop courte

Eileen Devouassoux à qui la garde exclusive d’Alia a pourtant été accordée par un juge poursuit en soupirant : « Sur le parking, il a réussi à bloquer ma voiture avec la sienne et a pris la petite ». Dès lors, la jeune maman fait tout pour retrouver sa fille, mais son ex-compagnon s’est envolé pour l’Algérie en emportant Alia avec lui. La jeune maman confie que l’ambassade lui a appris que leurs passeports ont été enregistrés dans le pays le 8 décembre 2016, depuis l’homme refuse de dire où ils se trouvent.

La justice algérienne accorde la garde exclusive à la jeune maman mais sans effet

La jeune maman rapporte que son ex-compagnon algérien assure que sa fille « est chez sa grand-mère en Algérie. Mais la police locale s’y est rendue et ne l’a pas trouvée. Je pense qu’elle se trouve chez une nouvelle petite amie de son père que j’ai tenté de contacter mais elle a bloqué mon numéro ».

Eileen Devouassoux, a pris l’avion en direction de l’Algérie à trois reprises, en vain. Un jour, le père d’Alia rentre en France, seul, sans l’enfant, mais la plainte déposée par la jeune maman a permis aux autorités françaises de le repérer et de l’interpeller. Il a été condamné le 26 novembre 2019 à trois années de prison ferme pour enlèvement parental. Interrogé, l’Algérien refuse de parler.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

La jeune maman explique que « la France a signalé à l’Algérie que ma fille devait être rapatriée mais ils ne font plus rien, alors que les tribunaux algériens aussi m’ont octroyé la garde exclusive. Au quai d’Orsay, les magistrats de liaison font des relances à l’Algérie mais ça n’a pas d’effet ». Elle soutient abattue : « Il faut que ma fille soit rentrée avant qu’il sorte de prison sinon je ne la retrouverai jamais ».

Lire aussi : France : Le calvaire d'une famille algérienne pour soigner son enfant