Le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a réagi ce vendredi 23 octobre, suite à la polémique suscitée par ses propos tenus la veille, lors d’un meeting à Alger. Le ministre a tenté de justifier ses déclarations expliquant qu’il s’adressait à « ceux qui sont dérangés par la déclaration du 1er novembre ».

Sid Ali Khaldi est revenu sur la grosse polémique qu’il a suscitée hier jeudi, lors d’un meeting à Alger entrant dans le cadre de la campagne référendaire. Le ministre avait déclaré : « Pour la première fois depuis l’indépendance, nous avons constitutionnalisé la déclaration du 1er novembre et celui qui n’est pas content n’a qu’à changer de pays », insistant sur l’expression : “quitter le pays”.

Dans une vidéo postée, ce vendredi après-midi sur les réseaux sociaux, Sid Ali Khaldi explique que ses propos ont été tenus « dans la cadre de la défense de la déclaration du 1er novembre dans la constitution ». Il précise que ses paroles ont été adressées à « ceux qui sont dérangés par la déclaration du 1er novembre ».

« Il est de mon devoir en tant que citoyen et par responsabilité de parler de cette question pour expliquer que mes propos s’adressaient à ceux qui sont dérangés par la déclaration du 1er novembre, que je considère comme une ligne rouge. Et je suis convaincu que tout le peuple algérien s’accorde autour de la déclaration du 1er novembre », a-t-il indiqué. Le ministre a tenu à la fin, à s’excuser auprès de « ceux qui ont mal interprété mes déclarations » .

Pour rappel, le ministre algérien des Sports a suscité une vive polémique. La toile n’a pas tardé à se déchaîner contre les déclarations jugées “scandaleuses” du jeune ministre. Ses propos ont provoqué la colère de beaucoup d’Algériens, qui n’ont pas manqué de l’afficher, notamment sur les réseaux sociaux, en s’en prenant de manière virulente à Sid Ali Khaldi.

https://www.facebook.com/Derriere.chaque/videos/341342600299364