Un sans-papiers algérien arrivé en France il y a quelques semaines a été condamné à un an de prison avec mandat de dépôt et interdiction du territoire français pendant cinq ans. Il est inculpé pour une série de cambriolages et violences sur des gendarmes.

Selon le journal français Midi Libre, l’homme, âgé de 23 ans, est poursuivi pour de multiples délits en récidive commis en quelques jours, dont des violences sur deux gendarmes mobiles de Nîmes.

Le 22 octobre dernier, le sans-papiers algérien est arrêté une première fois en flagrant délit de cambriolage dans une résidence de Montpellier. Il sera remis en liberté avec un procès prévu en 2021 et obligation de quitter le territoire.

Mais le 26 octobre, il sera une nouvelle fois interpellé dans la rue par deux gendarmes mobiles nîmois en patrouille. Le suspect, qui était en possession d’une arme blanche, balance un sac contenant trois bouteilles de bière en verre au visage d’un des militaires et prend la fuite. Il sera ensuite rattrapé. En garde à vue, le mis en cause refuse de se soumettre aux prélèvements signalétiques.

Devant les juges, il explique que le couteau qu’il portait, il l’avait pris à un Albanais avec lequel il s’était bagarré un peu plus tôt. Son avocat plaide la relaxe car son client "veut à l’avenir quitter la France pour la Belgique".

À lire aussi :  Une femme enlevée et violée par deux Algériens à Toulouse

Après délibérations, le tribunal a suivi les réquisitions du parquet : un an de prison avec mandat de dépôt, plus trois mois ferme pour le délit de refus de signalement, ainsi qu’une interdiction du territoire pendant cinq ans.

Lire aussi : France : Un Algérien interpellé pour trafic de cocaïne