Le Syndicat national des techniciens de la maintenance avion (SNTMA) s'est exprimé sur la situation de la compagnie de navigation aérienne Air Algérie et sur la proposition formulée par la direction de l'entreprise pour une sortie de crise. 

Cette proposition, qui consiste à réduire les salaires des travailleurs, a été exprimée lors de la réunion, tenue le 9 novembre, entre la direction de la compagnie et ses différents partenaires sociaux, dont le SNTMA. Une proposition qui n'est pas du goût de ce syndicat qui l'a fait savoir dans un communiqué diffusé ce lundi 16 novembre sur sa page Facebook.

"Aucune solution n’a été proposée par les dirigeants mis à part l’insistance pour la réduction de la masse salariale à travers un accord renouvelable", dénonce le SNTMA, qui affirme avoir opposé son refus à cette "solution"

"Vous avez travaillé pour rien"

Le syndicat est, par ailleurs, revenu longuement sur la réunion du 9 novembre et s'est insurgé contre les propos du directeur de la compagnie, qui leur aurait signifié, lors de cette rencontre, que les techniciens avaient "travaillé pour rien". "Ces paroles résument bien le manque de considération envers notre corporation, le corps le plus productif de cette compagnie", s'indigne le SNTMA.

Pour ce syndicat, ces travailleurs ont déjà "largement accompli (leur) part de sacrifices et de concessions". Cela alors que "l'injustice salariale que nous subissons depuis longtemps s'est amplifiée depuis cette dernière période", dénonce-t-il encore. Et d'avertir : "Nous en avons assez fait, nous ne pouvons accepter plus !"

Air Algérie dans l'embarras

Ainsi, le Syndicat national des techniciens de la maintenance avion ne semble pas près de faire des concessions sur les salaires. Une situation qui risque d'aggraver la crise financière qui secoue la compagnie Air Algérie et d'accentuer la situation embarrassante dans laquelle se  trouve la direction de l'entreprise.

Pour rappel, Air Algérie, dont les avions sont cloués au sol depuis le mois de mars dernier à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus, enregistre un déficit incommensurable.