La cour d’assises de Lyon a ouvert, mardi 1er décembre, le procès d’un Franco-Algérien jugé pour la mort de la petite Fiona, son ex-belle-fille de 5 ans, en mai 2013. L’homme est écroué depuis septembre 2013 et a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en première instance.

Selon le journal régional La Provence qui rapporte l’information, les faits remontent à mai 2013, la mère et le beau-père de Fiona cachent sa mort en faisant croire à son enlèvement dans un parc de Clermont-Ferrand. Mais confronté à ses contradictions, le couple finit par avouer le décès de l'enfant à son domicile clermontois puis reconnait l'avoir enterrée de nuit, à la hâte, dans un bois. Toutes les recherches pour retrouver cette sépulture de fortune sont restées vaines.

Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, comparaît libre. Les deux accusés sont jugés en appel devant les Assises de Lyon après un arrêt de la Cour de cassation en février 2019 qui renvoie l'affaire en appel devant les Assises.

Plusieurs détails sur la mort de la petite Fiona prêtent à confusion. Le Franco-Algérien raconte sa vie conjugale avec son ex-campagne, remplie de beaucoup de drogue, cannabis, héroïne et cocaïne. "Avec Cécile (Bourgeon), on se droguait beaucoup et la drogue ça détruit les gens", reconnait l’accusé. Ajoutant que "Cécile faisait pousser des champignons hallucinogènes et moi de l'herbe...".

À lire aussi :  Drame dans une plage à Oran : Un éboulement emporte 2 membres d'une famille en vacances

Né en 1981 à Lyon, l'ex-beau-père de Fiona raconte être d'origine algérienne mais n'être jamais allé en Algérie. "Mon pays, c'est la France", répète-t-il à plusieurs reprises.

Pour rappel, en 2016, en première instance, le beau-père a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir porté des coups mortels à Fiona. Cécile Bourgeon écopait pour sa part de 5 ans de prison, notamment pour dénonciation mensongère.

Avec ce quatrième procès qui devrait signer l’épilogue judiciaire de ce drame, la justice espère pouvoir enfin faire toute la lumière sur le martyre de cette fillette de 5 ans, dont le corps n’a jamais été retrouvé.