Le tribunal judiciaire d'Orléans (France) a jugé, mercredi 13 janvier, un homme, son père et son petit frère pour avoir séquestré et violenté l'épouse du premier, une Algérienne de 22 ans arrivée récemment d'Algérie, rapporte le journal français La République du Centre.

Selon le même média, la jeune femme avait rallié la France le 7 septembre dernier pour rejoindre l’homme avec qui elle s’était mariée en Algérie, en 2019. « Dès le premier jour, je ne devais sortir qu’en sa compagnie. Il m’enfermait  », s'était-elle plainte. Son mari, âgé également de 22 ans, aurait commencé à la violenter cinq jours seulement après son arrivée en France.

Deux jours après un énième épisode de violences, la victime, qui ne parle pas français, réussit à contacter la police. Les éléments de ce service de sécurité s’étaient alors déplacés au domicile conjugal et avaient constaté que la jeune femme était recouverte d’hématomes sur le visage et les jambes.

La ressortissante algérienne avait expliqué aux policiers qu’elle était constamment surveillée par son beau-père, son beau-frère et son époux. Ce dernier avait été placé en détention provisoire deux jours après l’intervention des policiers. Le jeune homme a qualifié à la barre l'Algérienne d’« ingérable » et a seulement concédé lui avoir infligé « deux gifles ». Les avocats de deux autres prévenus ont demandé la relaxe de leurs clients, plaidant que leur implication n’était pas bien établie.

Finalement, le tribunal judiciaire d’Orléans a condamné le mari à deux années de prison, dont une avec sursis. Il purgera sa peine à domicile en portant un bracelet électronique. Son père, quant à lui, a écopé de huit mois de prison, dont quatre avec sursis. De son côté, le frère cadet du principal accusé s'en est sorti avec un sursis de quatre mois.

Lire aussi : France : Une Algérienne séquestrée et violentée par son mari et sa belle famille