Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Salim Labatcha, a affirmé ce mardi 26 janvier qu'un travailleur a besoin d’un salaire moyen de 75 000 dinars pour pouvoir subvenir à ses besoins mensuels. Salim Labatcha qui s'est exprimé sur la chaîne TV Echourouk News a indiqué que le pouvoir d'achat des travailleurs algériens s'est dégradé ces dernières années.

Ainsi, pour le secrétaire général de la centrale syndicale, il est temps de réviser la réglementation du marché afin de permettre aux travailleurs d'augmenter leur pouvoir d'achat. Salim Labatcha revendique un salaire minimum de 75 000 dinars pour que le travailleur algérien puisse vivre dignement. Il a également remis en cause les chiffres qui circulent sur le soutien du trésor à la caisse des retraites. Il affirme que ces chiffres ne sont pas réels en indiquant que l’Etat doit cesser de faire des cotisations des travailleurs une source de soutien social.

Par ailleurs, le secrétaire général de l'UGTA a appelé à réviser la loi sur les retraites. Il affirme que cette loi comporte des dispositions injustes pour certains travailleurs. Salim Labatcha a réitiré la détermination de la centrale syndicale à lutter contre cette loi. « Nous ne reculerons pas devant la demande de révision de la loi actuelle sur les pensions. Nous attendons une réponse du Gouvernement à nos demandes, et non du directeur de la caisse de retraite » a-t-il affirmé.

Il importe de souligner que l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) est considéré comme un syndicat à la solde des décideurs. Le syndicat a soutenu les politiques gouvernementales du temps de son secrétaire général Abdelmadjid Sidi Saïd. Il continue avec la nouvelle équipe de soutenir la politique du chef de l'Etat Abdelmadjid Tebboune.

Lire aussi : L’Algérie rentre dans une spirale inflationniste, selon un rapport de l’ONS