Le palais de justice de Niort a ouvert, lundi 25 janvier, le procès d'un ancien militaire algérien établi en France. Ce dernier est accusé de tentative de meurtre sur son épouse et mère de ses cinq enfants qui a reçu sept coups de couteau ayant failli mettre fin à ses jours, rapporte le média français La Nouvelle République.

Né en Algérie, un ancien militaire des forces spéciales algériennes a comparu devant le tribunal de Niort, dans le centre-ouest de la France. Il est accusé d'avoir tenté d'assassiner sa femme à l'aide d'une arme blanche. Selon le média français, les faits remontent à 2018. Le couple qui vivait des moments difficiles a décidé de mettre un terme à leur relation. Ce que le mari avait du mal à accepter.

Le vendredi 31 août, une dispute éclata entre l'Algérien et son épouse (et mère de ses cinq enfants) au niveau de leur domicile, sis au n° 44 de la rue des Trois-Coigneaux, dans le quartier de la gare à Niort. Le mis en cause aurait ainsi usé d'un couteau avec lequel il poignarda sa femme à sept reprises dans différents endroits de son corps. Touchée dans la nuque, le cou et le dos, la victime a été transportée en urgence vers l'hôpital où elle a reçu les soins nécessaires. Malgré ses blessures sérieuses, elle s'en est finalement sortie vivante de cette agression.

L'Algérien envoyé dans un hôpital psychiatrique

De son côté, l'ex-militaire algérien, qui avait pris la fuite, s'est finalement rendu à l'hôpital où se trouvait sa femme pour se rendre. Mis en examen, il a été placé en détention provisoire, depuis le 2 septembre 2018, au centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne, dans la Vienne.

Ayant des problèmes psychologiques, le mis en cause a séjourné durant plusieurs jours, à l’hôpital psychiatrique-prison de Cadillac, en Gironde, durant son incarcération provisoire. Un fait que n'a d'ailleurs pas manqué d'évoquer, lundi 25 janvier, son avocate Me Mégane Mironneau, lors du procès de son client, estimant que ce procès devrait avoir « une grande dimension psychologique ».

Dans sa version, le mari a soutenu qu'il ne faisait que se défendre face à son épouse qui « se serait jetée sur lui avec le couteau ». Pas suffisant pour la justice française qui devrait statuer dans les prochains jours sur cette affaire. L'Algérien âgé de 51 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi : France : Un Algérien tue sa femme et tente de se suicider à Saint-Etienne