Alors que les responsables d’Algérie Poste assurent depuis des mois que la crise de liquidités n'est que conjoncturelle, cette dernière persiste. En effet, des queues interminables se forment devant les bureaux de poste, ces derniers jours. Les clients d’Algérie Poste sont nombreux à signaler leur retour bredouille des agences après des heures d'attente.

Ainsi, contrairement au discours des responsables, la crise de liquidités s'est installée dans la durée à Algérie Poste. Le problème du manque de liquidités dans les bureaux de poste refait surface. En plus des plaintes des usagers, des images publiées sur les réseaux sociaux montrent le retour des longues files d’attente à l’entrée des bureaux de poste, à travers de nombreuses localités du pays. Ces files d'attente se forment quotidiennement, et cela, malgré la conjoncture de crise en cours. Elles représentent un élément qui favorise la propagation de la Covid-19, étant donné que les mesures de distanciation sociale ne sont généralement pas respectées.

A titre indicatif, ce mercredi 27 janvier, les clients d’Algérie Poste à Tigzirt, dans la wilaya de Tizi Ouzou, sont revenus bredouille. La poste n'avait plus d'argent, et ce, aux premières heures de son ouverture. Contactée par nos soins, Louiza Z. a affirmé que depuis le début de la semaine, elle n'arrive pas à retirer de l'argent du bureau de poste de sa localité ainsi que de ceux des environs.

Une crise qui perdure

Il faut rappeler que la crise de liquidités a commencé depuis quelques mois en Algérie. Elle persiste malgré les mesures gouvernementales et les assurances données par différents responsables. Le Premier ministre avait annoncé l’étalement pendant le mois du versement des salaires et retraites, l’augmentation des liquidités détenues par les bureaux de poste jusqu’à l’implication des banques et de la société civile. Quant à Abdelmadjid Tebboune, il a instruit son exécutif d’ouvrir une enquête pour déterminer les causes de ce manque de liquidités. Il s’avère que ces mesures ne sont pas efficaces. La crise des liquidités persiste encore.

Lire aussi : Grave crise de liquidité à la Banque d’Algérie