Plusieurs organisations non-gouvernementales ont interpellé l’Organisation des Nations unies (ONU) sur le cas de la princesse Latifa, retenue en otage par son propre père, l’Emir de Dubaï. Réagissant à cette affaire, les Nations unies se disent « préoccupées » par le sort de la princesse.

Plusieurs ONG, alarmées par la situation de la princesse Latifa, ont adressé un appel à l’ONU. Une chercheuse sur le Golfe à Human Rights Watch, Hiba Zayadin, a déclaré : « Nous espérons simplement que l'ONU demandera sa libération de manière claire et complète et pas seulement une preuve de vie ». Et d'ajouter : « Nous ne savons pas quelle est la situation de la princesse Latifa en ce moment. Les vidéos récemment diffusées par la BBC n'ont pas permis de vérifier quand ni où elles ont été réalisées ».

Les Nations unies « préoccupées » par le sort de la princesse Latifa

De leur côté, les Nations unies se disent « préoccupées » par le sort de la princesse de mère algérienne. Prisonnière à l’intérieur d’une villa depuis trois ans, après une tentative d’évasion qui s’est soldée par un échec, la princesse avait confié dans une vidéo craindre pour sa propre vie.

« Je suis dans une villa. Je suis otage. La villa a été transformée en prison. Les fenêtres sont toutes fermées avec des barreaux. Je ne peux pas les ouvrir. Il y a cinq policiers à l’extérieur et deux policières à l’intérieur. Je ne peux pas aller dehors pour prendre l’air », avait-elle indiqué dans une vidéo qu'elle avait réussi à enregistrer et à envoyer à des proches qui l'ont par la suite diffusée. Depuis, aucune nouvelle de Latifa al Maktoum.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Lire aussi : Une princesse de mère algérienne détenue en otage aux Emirats arabes unis