La valeur du dinar algérien sur le marché officiel va continuer sa chute devant les devises étrangères. En effet, le projet de loi de finances complémentaire 2021 confirme les prévisions d’affaiblissement de la monnaie nationale, devant notamment l'euro et le dollar US. 

Ainsi, le projet la loi de finances complémentaire 2021 prévoit la chute du taux de change du dinar. Il atteindra cette année, 142,20 dinars pour un dollar . Cette projection est quasiment identique à celle prévue dans la loi de finances 2021. Le dinar battra ainsi de nouveaux records et atteindra ses plus bas niveaux depuis l’indépendance de l’Algérie. Il perdra ainsi pas moins de 20 dinars pour un dollar par rapport au début de l’année 2020 où il valait 123 dinars. La monnaie nationale reculera aussi devant la monnaie unique européenne dans la mesure où elle atteindra environ 172 dinars pour un euro.

Cette chute viendra s'ajouter aux revers de l'année précédente. En effet, en 2020, le marché des changes s’est  caractérisé par une dépréciation du dinar de 5,9% par rapport au dollar et de 7,7% par rapport à l’euro. La monnaie nationale s’est repliée davantage depuis le début de l’année en cours face aux deux principales devises, s’échangeant, cette semaine, à 139,77 dinars pour un dollar et 168,13 dinars pour un euro, selon les dernières cotations hebdomadaires de la Banque d’Algérie.

À lire aussi :  Le taux de change sur le marché noir algérien en cette mi-janvier

Lourdes conséquences sur le pouvoir d'achat

L’effondrement du dinar qui a atteint ses niveaux les plus bas n’est que le prélude d’une chute plus importante. Cette chute liée au déficit budgétaire est irréversible vu la situation économique catastrophique que traverse le pays. La valeur du dinar a été durement impactée par la chute des prix du pétrole, le recul de la fiscalité et surtout en raison de la politique monétaire nationale faite d’improvisation pour parer au plus pressé. La dépréciation du dinar est la seule option resté au gouvernement pour juguler le déficit budgétaire. Abdelmadjid Tebboune a exclu les deux autres options, à savoir la planche à billets et l’endettement extérieur.

Cette effondrement du dinar aura un effet dévastateur sur le pouvoir d’achat des Algériens ainsi que sur les entreprises importatrices des matières premières. Le niveau de vie des Algériens va encore reculer après une crise sanitaire qui a laminé plusieurs milliers de postes d’emploi.

Lire aussi : Le dinar va continuer son effondrement sur le marché officiel

https://www.youtube.com/watch?v=3rP1k-64sgw