Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid a annoncé, le 19 juillet, qu’il se rendra bientôt au Maroc et que son homologue marocain Nasser Bourita effectuera ultérieurement une visite en Israël. L’annonce de cette première visite officielle d’un haut dirigeant israélien au Maroc intervient au moment de la diffusion d’une enquête dans laquelle les services de renseignements marocains sont accusés d’avoir eu recours à un logiciel israélien pour espionner des journalistes, des politiciens et des activistes.

S’exprimant lors d’une réunion de son parti Yesh Atid, tenue le 19 juillet à la Knesset, le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid a déclaré que le voyage « historique » aurait lieu après le renouvellement des vols directs entre Rabat et Tel Aviv au plus tard à la fin de ce mois de juillet. Cette visite officielle sera en effet, la première pour un haut diplomate israélien au Maroc.

Première visite officielle d’un ministre des Affaires étrangères israélien au Maroc

« Le week-end dernier, j’ai convenu avec le ministre des Affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita, de la première visite officielle d’un ministre des Affaires étrangères israélien au Maroc, dans le cadre du renouvellement complet des relations diplomatiques », a annoncé Lapid le 19 juillet dans un Tweet.

Ouverture d’un bureau de représentation du Maroc en Israël

Au programme de cette visite, le lancement d’accords touristiques et commerciaux et d’une coopération économique et politique globale entre les deux pays, précise le ministre israélien. Avant d’ajouter : « Après ma visite au Maroc, le ministre Bourita viendra en Israël pour y ouvrir un bureau de représentation ». Selon le site Axios, qui cite des sources diplomatiques, cette visite pourrait avoir lieu aux alentours des 10 et 11 août.

Ligne directe entre Tel-Aviv et Marrakech à partir du 25 juillet

Le transporteur aérien israélien Israir va lancer à partir du 25 juillet une ligne directe entre Tel-Aviv et Marrakech, a indiqué à l’AFP une porte-parole du groupe Tali Leibovitz. Des places étaient disponibles encore le 19 juillet pour ce vol sur le site du groupe.

Un premier vol commercial direct avait eu lieu en décembre 2020 entre Tel-Aviv et Rabat et des accords bilatéraux avaient été signés dans la foulée, centrés sur la gestion de l’eau, les connexions des systèmes financiers, l’exemption de visa pour les diplomates et les liaisons aériennes directes.

Une visite qui arrive en plein scandale de l’affaire d’espionnage au Maroc Pegasus

L’annonce de cette visite intervient peu après la diffusion par un consortium de médias internationaux d’une enquête dans laquelle les services de renseignement marocains sont accusés d’avoir eu recours à un logiciel israélien pour espionner notamment des journalistes. Le gouvernement marocain a fermement démenti le recours par ses services au logiciel israélien Pegasus pour espionner journalistes ou personnalités nationales ou étrangères.

En effet, le gouvernement du Royaume chérifien a démenti, dans un communiqué publié le 19 juillet, le recours par ses services de sécurité au logiciel Pegasus pour surveiller des journalistes, notamment Edwy Plenel, le fondateur de Mediapart et le polémiste Eric Zemmour. Il s’agirait d’« allégations mensongères dénuées de tout fondement. Le Maroc est un État de droit, qui garantit le caractère secret des communications personnelles […] à l’ensemble des citoyens et des résidents étrangers au Maroc », selon ce communiqué.