La guerre des bandes rivales fait des ravages dans plusieurs quartiers en France. Opposant souvent des gangs sur fond de règlement de compte, de trafic de drogue, ou de guerre des territoires, ce phénomène a pris ces derniers temps des proportions alarmantes, où les protagonistes recourent régulièrement à des armes lourdes avec comme conséquence de nombreuses victimes.  

En effet, un jeune homme de 20 ans a été abattu lors d'une fusillade à l'arme lourde, mercredi 13 octobre, dans une rue d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) située à moins de deux kilomètres du Stade de France, a rapporté le jeudi 14 octobre Le Figaro, citant une source policière.

Un jeune Français né en Algérie tué lors d’une fusillade à Aubervilliers

La victime est de nationalité française née en Algérie, précise la même source, qui ajoute que deux autres individus âgés d'une vingtaine d'années ont également été légèrement blessés. Les enquêteurs ne privilégient pour l'heure aucune piste. Tout laisse à croire qu'il s'agit d'un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ou de guerre des territoires, précise la même source.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du 13 octobre. Un équipage de nuit de la brigade anticriminalité (BAC) de Saint-Denis en patrouille a été informé vers 22 h qu'une fusillade venait d'avoir lieu rue du Landy, à Aubervilliers, et que plusieurs personnes étaient blessées, rapporte Le Figaro.

À lire aussi :  En Kabylie, un homme tente d'immoler son ex-fiancée

La victime été traversé de part en part par une balle au niveau de l'abdomen

Quand ils se sont rendus sur place, les agents de police ont découvert une cinquantaine de personnes rassemblées dans la rue et entourant un autre équipage de la BAC 93. Les policiers ont découvert les trois victimes, dont le jeune franco-algérien, gisant au sol devant l'entrée d'un restaurant, inconscient. Ce dernier a très vite été pris en charge par les secours.

En arrêt cardiorespiratoire et dans un état d'urgence absolu, le jeune homme a été déclaré mort une heure plus tard. « Il a été traversé de part en part par une balle au niveau de l'abdomen », précise la même source. S'agissant des deux autres victimes, un individu de 25 ans et un autre de 19 ans, l'un souffre d'une blessure par balle à la main tandis que le seconde « présente des éclats de plombs s'apparentant à de la chevrotine sur le mollet droit ».