L’humoriste et acteur franco-algérien Brahim Bouhlel est sorti de la prison de Marrakech le dimanche 5 décembre 2021, a rapporté la presse marocaine. L'artiste a été libéré après avoir purgé la peine de 8 mois de réclusion pour laquelle il a été condamné le mois d'avril dernier.   

Brahim Bouhlel a été condamné, le 21 avril dernier, par le tribunal de Marrakech à un an de prison, dont huit mois ferme. L'acteur franco-algérien a été poursuivi pour « diffusion d'une vidéo d'une personne sans son consentement » et « détournement de mineur », et ce après avoir publié une vidéo dont le contenu a été jugé insultant envers les Marocains.

Sur la vidéo en question, publiée le 3 avril sur les réseaux sociaux, l'on voit l'humoriste et acteur franco-algérien Brahim Bouhlel aux côtés d'un autre comédien franco-algérien Hedi Bouchenafa et de l’influenceur franco-marocain Zbarbooking. On y entend l'humoriste Brahim Bouhlel doubler les voix des deux autres hommes, en interprétant un personnage grossier qui met en avant l’accès présumé à des « filles faciles » pour 100 dirhams.

Les excuses de Brahim Bouhlel n'ont pas suffi

Dans la vidéo, on voit également trois enfants marocains que Brahim Bouhlel désigne comme étant ses enfants supposément issus de l’une de ses nombreuses aventures au Maroc. Les propos du trio n’a pas été du goût des Marocains, qui ont exigé que les humoristes soient immédiatement punis pour avoir véhiculé des clichés « dégradants sur les femmes marocaines ».

À lire aussi :  France : Un retraité algérien trainé par une voiture sur 100 m

Voyant que la polémique enflait de plus en plus, l'humoriste connu de la série française sur le rap « Validé » a tenu à présenter ses excuses à tous les Marocains. « Je souhaite présenter mes plus sincères excuses au peuple marocain. Ma volonté n’était autre que de me moquer des gens qui véhiculent ces clichés, c’était complètement parodique. Je jouais un personnage », a-t-il tenté d’expliquer sur son compte Instagram. Il est à noter que l’influenceur franco-marocain Sammy Tami, dit Zbarbooking a été condamné, quant à lui, à une année de prison ferme. Il reste ainsi en prison en attendant de purger sa peine. L’acteur Hedi Bouchenafa, qui figurait également dans ladite vidéo, a dû quitter le territoire marocain avant le procès.