Durant l'année 2020, la France a délivré plus de titres de séjours pour motif de regroupement familial que pour n'importe quelle autre raison. C'est ce qui ressort d'un rapport statistique publié par le fournisseur Statista.

Les étudiants et le regroupement familial en tête des motifs de séjour en France

Ce rapport montre qu'au total, 193 302 permis de résidence ont été délivrés par la France aux ressortissants de pays tiers durant l'année 2020. Parmi eux, 75 482 concernent des regroupements familiaux, soit 39 %, en faisant la catégorie qui bénéficie le plus de ces cartes de séjour. En seconde position, l'on retrouve les visas d'études, au nombre de 72 306 (37 %).

Alors que ces deux catégories cumulent à elles seules plus de 75 % des motifs de permis de résidence en France, le reste des titres de séjour a notamment été délivré à des réfugiés et pour des motifs économiques. Ainsi, 30 739 (15 %) ont été accordés pour des raisons humanitaires et 26 583 (14 %) pour des raisons économiques. Les permis de travail ou les visas talents représentent uniquement 14 192 (7 %) du total des 193 302.

Graphique du nombre de permis de résidence délivrés en France en 2020

Graphique du nombre de permis de résidence délivrés en France en 2020 - Source : Statista

Il est aussi à noter que les données d'Eurostat ont révélé que le nombre de permis de séjour uniques délivrés dans l'Union européenne en 2020 a baissé de 9,7 % par rapport à l'année 2019, principalement à cause de la pandémie de Covid-19 qui a ébranlé maints pays depuis 2020. De même, les renouvellements de cartes de séjours dans les territoires de l'EU ont baissé de 15,5 %.

À lire aussi :  Air Algérie annonce d'importants changements sur ses vols de et vers l'aéroport d'Oran

Regroupement familial et immigration : La France remet en question ses politiques d'immigration

Rappelons que les regroupements familiaux constituent, en France, un motif de discorde politique. En effet, plusieurs personnalités politiques, à l'instar de Marine Le Pen, qui appelle à la suppression du regroupement familial, d'Éric Zemmour avec son plan Immigration zéro ou même de Manuel Valls, qui appelle à la suspension des titres de séjour pour motif familial, allant jusqu'à appeler la gauche républicaine à « parler d'immigration » et à dire qu'« il faut arrêter l'immigration ». « Il faut suspendre le regroupement familial et notamment les mariages, puisque c'est la principale source de l'immigration et de la constitution de ghetto », avait affirmé Valls le 19 décembre 2021.

Ces thèmes se retrouvent de plus en plus au centre des débats politiques, d'autant que l'échéance présidentielle approche. Certains y voient la volonté du peuple français à revoir la politique migratoire dans son intégralité, alors que d'autres pointent du doigt la droite qui voudrait amener les discussions sur son terrain de prédilection.