La ville de Charleroi en Belgique a été secouée dans la nuit du 31 décembre 2019 par l'assassinat, dans un café, d'un ressortissant algérien commis par un septuagénaire tunisien. Une affaire traitée ce mercredi 9 février par la cour d'assises du Hainaut, qui a prononcé 15 ans de prison à l'encontre le meurtrier.  

Dans la nuit du 31 décembre 2019 au 1er janvier 2020, un groupe d'amis s'est retrouvé dans un café à Charleroi pour une fête privée. Parmi les convives figuraient de nombreux ressortissants algériens, invités par le propriétaire du café pour fêter son anniversaire. Dans la salle se trouvait également un Tunisien âgé de 70 ans, qui a insisté pour assister à la fête malgré le fait qu'il n'était pas invité. Le patron a fini par le faire rentrer car il est son client habituel, rapporte ce mercredi 9 février le journal belge La Libre.

Un Algérien tué par balle lors d'une fête entre amis en Belgique

Le Tunisien Mohamed Kesous, qui détient également la nationalité belge, s'est mis à boire du whisky avant qu'il ne soit apostrophé par Nani, l'un des ressortissants algériens présents à la fête. Ce dernier insiste auprès de Mohamed pour qu'il lui paye un verre, avant que les choses ne s'enveniment entre les deux hommes. En colère, le septuagénaire tunisien quitte le café tout en promettant de revenir avec une arme pour « tuer » tous les convives, selon la même source.

À lire aussi :  Une Allemande tue une Algérienne pour simuler sa mort

Croyant au début à une simple boutade, les clients ont continué à faire la fête, avant d'apercevoir le Tunisien de retour avec un pistolet semi-automatique à la main. Cette fois, Mohamed est resté à la terrasse du café. Abderrahmane Ferdjallah et un autre Algérien sortent fumer une cigarette. En les apercevant, Mohamed Ksous tire une balle de son pistolet, qui traverse la bouche d'Abderrahmane et se loge dans l'épaule de son jeune compagnon.

Le meurtrier tunisien écope de 15 ans de prison ferme

Transféré à l'hôpital, le ressortissant algérien a fini par rendre l'âme au bout d'une semaine. L'auteur du crime a été mis sous mandat de dépôt. Le procès de cette affaire a eu lieu le mercredi 9 février à la cour d'assises du Hainaut. Les jurés ont estimé que Mohamed Ksous avait prémédité l'assassinat du ressortissant algérien Abderrahmane Ferdjallah. Par contre, les mêmes jurés ont tenu compte de l'âge avancé du meurtrier pour le condamner finalement à 15 ans de réclusion criminelle.