Éric Zemmour veut un tour de vis sur l'islam en France

Eric Zemmour

La question de l’islam en France revient avec instance dans les débats à l’occasion de la campagne pour la prochaine présidentielle. Les candidats, toutes tendances confondues, ne cessent d’évoquer cette question, avec un regard qui diffère d’un camp politique à un autre.

Parmi les candidats qui affichent ouvertement leur haine envers l’islam et les musulmans, figure en pole position le polémiste Éric Zemmour. Ce dernier a dévoilé, lors de son passage le 9 février sur la chaine BFM TV, son intention de procéder à un tour de vis sur la pratique de l’islam en France, en cas de son élection en avril prochain comme président de la République.

Invité à une soirée spéciale sur BFM TV, intitulée « La France dans les Yeux », le candidat Éric Zemmour, a annoncé qu’il interdira le financement par les pays étrangers des lieux de cultes musulmans en France. Éric Zemmour a également indiqué qu’il va mettre fin à la construction de grandes mosquées en France et à la diffusion de l’appel du muezzin (Adhan).

« Je ne veux plus que les pays étrangers financent les mosquées en France », affirme Éric Zemmour

« Je ne veux plus que les pays étrangers financent les mosquées en France. Ça sera interdit. Ce seront les fidèles qui les financeront », lance Éric Zemmour, en réponse à une question de Karim, un franco-algérien présent sur le plateau de l’émission. « Karim, nous venons tous les deux d'Algérie. Vos grands-parents ont fui l'Algérie pour la France, n'est-ce pas ? Ne reproduisons pas l'Algérie en France », ajoute le polémiste.

Éric Zemmour a soulevé aussi le nombre de mosquées en France, qu’il juge « énorme » tout en réitérant que la France doit garder son essence chrétienne. « Aujourd'hui il y a près de 2 500 mosquées en France. Il y a 50 ans il n’y en avait quasiment pas », lance Zemmour. « Je considère que le christianisme a un privilège culturel et non cultuel, en France. Pour moi, la France c’est le blanc-manteau des églises et non pas le blanc-manteau des mosquées », ajoute Éric Zemmour.

« En France je ne veux pas entendre la voix du muezzin », lance Éric Zemmour

Éric Zemmour a affirmé également qu’il va interdire la diffusion de l’appel à la prière musulmane (Adhan) dans les mosquées en France. « Quand je vais au Maroc ou en Égypte, ça ne me choque pas qu’il y’ait énormément de mosquées. On y entend la voix du muezzin, mais en France je ne veux pas entendre la voix du muezzin et je ne l’entendrai pas si je suis élu président de la République », menace-t-il.

« Je refuse les "mosquées-cathédrales", car la France doit conserver son paysage d’églises. On peut construire des mosquées si on en a besoin, mais d’une manière discrète comme la religion doit l’être dans l’espace public », affirme le polémiste. « Au 19e siècle, les Synagogues sont construites en France derrière les immeubles, pour respecter le paysage français qui est fait d’églises. Je considère que les mosquées doivent respecter la même chose », ajoute-t-il.

« Pour l’islam partout où il y a une mosquée, c’est une terre d’Islam […] Pour certains musulmans, une grande mosquée cela veut dire la conquête d’un territoire français et j’estime que nous devons respecter la pratique religieuse des musulmans sans permettre à ce que certains fantasment sur l’introduction de la France dans la Oumma, la nation musulmane », affirme le candidat de l’extrême droite.

Retour en haut
Share via
Copy link