Le Pen veut que l'Algérie demande pardon aux harkis

Montage : Marine Le Pen sur fond de drapeaux de la France et de l'Algérie

60 ans après la signature des accords d'Évian, plusieurs membres de l'extrême droite française n'arrive toujours pas a digérer la défaite de la France en Algérie. Ces politiques continuent à revisiter l'histoire pour la réviser. C'est le cas de Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national aux présidentielle d'avril 2022. Fidèle à la lignée de son mouvement depuis sa création, Le Pen pense que l’Algérie doit présenter des excuses pour les traitement des harkis. 

Ainsi, Marine le Pen a profité de la commémoration de la signature des accords d'Évian pour réitérer les positions de l’extrême droite française. La candidate RN a déclaré que la date du 19 mars « n'est pas celle de la fin de la Guerre d’Algérie, car il y a eu des dizaines de milliers de harkis qui ont été sauvagement assassinés ».

Elle conditionne la reconnaissance de la France des crimes commis en Algérie par un acte similaire par l'ancienne colonie française. « S’il s’agit de réconcilier les mémoires en se flagellant devant l’Algérie, qui ne cesse de réclamer des actes de repentance, en ce qui me concerne, ce sera "non", sauf si l'Algérie demande elle-même pardon aux harkis sur la manière dont ils se sont comportés à leur égard », a déclaré Marine Le Pen.

Ces déclarations, qui ne sont nullement une surprise de la part de la candidate d'extrême droite, qui est connue pour sa nostalgie de l’Algérie française et des accointance avec les activistes anti-indépendance qui sont à l'origine de la création de l'OAS – responsable d'attentats en Algérie après le cessez le feu du 19 mars 1962.

Marine Le Pen ainsi et ceux qui sont dans la lignée de cette tendance politique française ont de tout temps souligné les « bienfaits de la colonisation ». Ces révisionnistes français affirment que la France a accomplie une mission civilisatrice en Algérie. Marine Le Pen, qui met en avant la « tragédie de harkis abandonnés par la France » ne parle jamais des exactions commises par ces paramilitaires en Algérie. Des exactions qui restent traumatisantes pour les Algériens ayant vécu la guerre. Elles sont transmises de génération en génération pour que nul n'oubli les horreurs de la colonisations françaises, de ses crimes et de ceux de ses supplétifs.

Retour en haut
Share via
Copy link