Le torchon brûle entre l'Algérie et l'Espagne. L'Algérie a décidé de rappeler en « urgence » son ambassadeur en Espagne pour « consultation » à la suite des déclarations du gouvernement espagnol sur l'affaire du Sahara occidental. La prote parole du gouvernent espagnol, Isabel Rodríguez García, a essayé ce dimanche d'apaiser les tensions entre Alger et Madrid.

Ainsi, tout en réaffirmant le changement de cap de l'Espagne, la porte-parole du gouvernement ibérique a affirmé, ce dimanche 20 mars 2022, que « l’Algérie est un partenaire stratégique, fiable et amical de l'Espagne ».

Isabel Rodríguez García a indiqué que l'Espagne « préserve des relations fortes avec l’Algérie. Une question nécessaire au vu de l'instabilité créée par la guerre de Poutine. Parce que cette alliance avec l’Algérie – sur notamment les gazoduc – est très importante ».

La porte parole du gouvernement espagnol, qui s'est confié au journal La Razón, a réagi à la questions sur les conséquences du changement de position de l'Espagne concernant la question du Sahara occidental. « Nous sommes un gouvernement constitué de deux partis très différents. En tant que partis, nous avons nos positions. Cependant, en tant que gouvernement nous n'avons qu'une seule voix. La politique étrangère est dirigée par le chef du gouvernement », explique Isabel Rodríguez García, qui ajoute que « pour plus de transparence, le pouvoir exécutif va donner des explications à tous les courants politiques. Le chef du gouvernement va s'exprimer devant le congrès ».

Le chantage à l'immigration s'est révélé payant pour le Maroc

La porte parole du gouvernement espagnol a confirmé le revirement des autorités de son pays. " ce changement concernant la question du Sahara occidentale ouvre une nouvelle étape dans les relations avec le Maroc qui consiste à une stabilité nécessaire " a t-elle affirmé en ajoutant " nous sommes arrivés à des engagements mutuels pour bannir les décisions unilatérales. Nous nous sommes mis d'accord de rester en contact permanent pour la gestion de l'immigration clandestines". Isabel Rodríguez García conclut que « ce nouveau scénario nous permet d'avoir des assurances sur le plan politique et aura des répercussions positives sur les échanges commerciaux entre le Maroc et l'Espagne ».

La porte parole du gouvernement espagnol semble dans ses réponses ignorer la nouvelle crise naissante avec l’Algérie. Elle n'a fait aucun commentaire sur la décision du ministère algérien des Affaires étrangères  de rappeler l'ambassadeur d'Algérie à Madrid pour consultations, avec effet immédiat, à la suite des déclarations des plus hautes autorités espagnoles, constituant un « brusque revirement » pour l’Algérie.