L’Algérie, la colonisation, l'islam en France continuent d’être au centre de la campagne électorale pour la présidentielle française d'avril 2022. Quelques jours après la célébration des accords d'Evian, le candidat de l'extrême droite Éric Zemmour est revenu sur le thème de la colonisation de l’Algérie. Invité de l'émission Grandes Gueules sur RMC le 21 mars, Zemmour a déclaré que l'Algérie  « vit sur les gisements pétroliers découverts par la France ».

Ainsi, le candidat de l’extrême-droite reste fidèle à ses positions et ses déclarations encensant le colonialisme. En réaction aux déclarations d'Emmanuel Macron, Éric Zemmour a estimé  que la colonisation française n'a pas été un crime contre l'humanité. Le polémiste, interrogé sur la question algérienne et des accords d'Evian, a affirmé que le pouvoir algérien n'a pas respecté ces accords en « massacrant les Harkis, les pieds-noirs » après le 19 mars 1962.

Éric Zemmour estime donc qu'« il n'y a aucune raison pour que la France continue ainsi de les respecter », ajoutant que comme l'Algérie est un pays souverain, il n y a aucune raison d'un accord privilégié entre les deux pays, même si le pays « vit sur les gisements pétroliers découverts par la France », selon Zemmour.

Zemmour affirme que les Algériens eux-mêmes sont des colonisateurs

Le candidat a déclaré : « Je ne considère pas que la colonisation fut un crime contre l'humanité. Je ne suis pas Emmanuel Macron. Tout peuple a été colonisateur et a été colonisé. Les Algériens eux-mêmes sont des colonisateurs, moi qui suis d'origine berbère, j'ai été colonisé par les Arabes d'Algérie qui gouvernent aujourd'hui le pays. J'ai été ensuite colonisé par la France. Je le répète: je bénis la colonisation française. Ça m'a permis de venir à Paris. D'avoir accès à la grande littérature française, de découvrir Chateaubriand, Pascal, Victor Hugo… Je bénis la colonisation ».

C'est ainsi qu'Éric Zemmour remet en cause les méfais de plus de 130 ans de colonisation. Une colonisation violente qui a poussa les Algériens à se révolter à plusieurs reprises avant le déclenchement de la Guerre d'Algérie. Nostalgique de l'Algérie Française, Éric Zemmour représente ce courant qui n'a jamais digéré l'indépendance de l'Algérie.