Un crash a été évité de justesse le mardi 5 avril 2022 à l'aéroport de Roissy. L'avion, un Boeing 777 d'Air France en provenance des États Unis, s'apprêtait à atterrir au niveau de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle lorsque l'équipage a perdu le contrôle.

Les membres d'équipage et les passagers de l'avion n'oublieront certainement pas ce vol AFR011 du mardi 5 avril 2022 au départ des USA à destination de Paris. Ces passagers ont dû avoir une peur bleue alors que l'appareil se trouvait à plus 370 mètres d'altitude en final (dernière étape de l'approche vers la piste d'atterrissage). Pourtant tout se passait pour le mieux et le voyage se déroulait dans de meilleurs conditions et rien ne présageait qu'un incident pareil allait se produire et entacher ce long trajet de plus de 7 heures.

Incident du vol AF011 d'Air France : Ce que l'on sait

L'avion a frôlé le crash après que son équipage ait perdu le contrôle ; l'échange entre la tour de contrôle et les pilotes en dit long sur le drame qui a été évité de justesse. « Stop, stop », s'écriait en effet le pilote essoufflé alors que les alarmes retentissaient dans le cockpit. L'alarme de déconnexion du pilote automatique s'allume et le pilote déclare avoir perdu le contrôle de l'avion qui commençait à dévier vers la gauche. Il a ainsi indiqué qu'un « problème de commandes de vol » est survenu, affirmant que le Boeing 777-328ER a « fait à peu près n'importe quoi ». « On a remis les gaz, 4000 pieds, on va les maintenir, on vous rappelle », a lancé en outre le pilote qui a finalement pu reprendre le contrôle.

À lire aussi :  France : Une femme giflée par un homme qui trouvait sa jupe trop courte

Air France regrette l'incident. La BEA ouvre une enquête

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la Sécurité de l’aviation civile (BEA) a ouvert une enquête pour déterminer les raisons de cet « incident grave », avec une « instabilité des commandes de vol en finale, remise des gaz, dureté des commandes et oscillations de trajectoire », a-t-il expliqué. Le 7 avril, la BEA a annoncé que les données du vol sont encore en cours d'analyse pour une meilleure compréhension de l'événement.

Air France, de son coté dit regretter « le malaise ressenti par les clients ». Expliquant que « l’équipage du vol AF011 a interrompu sa séquence d’atterrissage et effectué une remise de gaz en raison d’un incident technique lors de l’approche ». La compagnie s'est en outre félicitée que « l’équipage a maîtrisé la situation et atterri normalement après une seconde approche ».