Un autre lieu de culte musulman a été ciblé par des attaques en France. Il s'agit cette fois d'une mosquée située dans la ville de Metz, visée dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 mai par des jets de cocktails Molotov. Un acte qui a suscité l'indignation de la communauté musulmane et de nombreux élus et citoyens de la région où un rassemblement a eu lieu ce samedi à la mi-journée.

Les fidèles de la mosquée Merkez Camii de la fédération franco-turque (DITIB) à Metz dans la Moselle se sont réveillés dans la matinée du vendredi 6 mai 2022 en découvrant des traces d'incendie sur la façade de leur lieu de culte. Une tentative d'incendie volontaire a été perpétrée dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 mai par jet de bouteilles incendiaires de type cocktail Molotov sur la mosquée de Metz, rapportent ce samedi 7 mai plusieurs médias français.

Les dégâts ont été constatés tôt le matin par des personnes venues à la prière du matin, a indiqué  à l'AFP Ridvan Kilinc, le secrétaire de l'association qui gère le centre cultuel et culturel qui abrite la mosquée Merkez Camii, de la fédération franco-turque (DITIB). Trois bouteilles de cocktail Molotov avaient été déposées devant la façade de la mosquée mais seulement deux ont été allumées, précise-t-il.

À lire aussi :  France : À bord d'une voiture volée, un Algérien s'engage sur l'autoroute pour fuir la PAF

Un acte qui a suscité une grande indignation à Metz

L'incendie a noirci par endroits la façade de la mosquée qui n'avait « jamais fait l'objet d'une telle attaque » a encore indiqué Ridvan Kilinc. Selon lui, une bouteille avait été installée près d'un système électrique avec « l'intention de l'endommager ». Le ou les auteurs ont aussi tenté de lancer un cocktail Molotov dans la mosquée pour en « incendier l'intérieur », a-t-il encore affirmé, précisant qu'une plainte a été déposée.

L'attaque contre cette mosquée de Metz a suscité un grand émoi chez la population et les élus de la région. « Je condamne avec la plus grande fermeté cet acte d'islamophobie », a réagi sur Twitter le maire LR de Metz, François Grosdidier.

Il a d'ailleurs appelé à « un rassemblement de soutien » ce samedi 7 mai à 12:00, place d'Armes dans le centre-ville. « Je le regrette infiniment dans une ville qui a toujours été, dans son histoire, une cité de tolérance religieuse et dans laquelle vit aujourd'hui le dialogue inter-religieux », ajoute-t-il.