À l'occasion de la saison estivale, les autorités tunisiennes ont demandé à l'Algérie une augmentation du nombre de vols entre les deux pays. La demande a été exprimée ce lundi par l'ambassadeur de la Tunisie en Algérie lors d'une réunion de travail à Alger, avec des opérateurs touristiques algériens et des représentants de l'Office tunisien du tourisme.

La Tunisie a toujours été une destination de choix pour les touristes algériens, notamment durant la période estivale. Mais avec la crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19, le nombre d'Algériens se rendant en Tunisie a sensiblement baissé, en raison notamment de la fermeture des frontières terrestres. Mais avec l’amélioration de la situation sanitaire et la levée de nombreuses restrictions liées aux voyages, de nombreux Algériens se préparent à renouer avec leurs vacances estivales dans le pays voisin.

Dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2022, l'ambassadeur de la Tunisie en Algérie a tenu, lundi 16 mai 2022, une réunion de travail  avec les opérateurs touristiques algériens et des représentants de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT). La réunion qui s'est tenue à Alger, en présence également du représentant de la compagnie nationale Tunisair et de celui de la compagnie privée Nouvelair, a été une occasion pour les présents d'aborder les différents points liés aux préparatifs de la saison estivale 2022, côté tunisien et algérien.

La Tunisie réclame le renforcement du programme de vols avec l'Algérie en prévision de la saison estivale  

Lors d'un point de presse à l'issue de ladite réunion, l'ambassadeur de la Tunisie en Algérie a tenu à rassurer les Algériens désirant se rendre dans son pays à l'occasion des vacances d'été 2022. « La Tunisie est prête à accueillir cet été les touristes algériens dans d’excellentes conditions surtout avec amélioration de la situation sanitaire », indique Ramdane El Fayedh. « Les Algériens et les Tunisiens sont un seul peuple », affirme-t-il.

Le représentant diplomatique tunisien a indiqué à ce propos qu’une réunion de travail est prévue avec le ministre algérien des Affaires étrangères dans « le cadre de la préparation de la prochaine saison estivale ». Une réunion qui sera consacrée selon lui à la question de « l'augmentation du nombre de vols par avion » entre l’Algérie et la Tunisie. Selon Ramdane El Fayedh, le programme actuel de vols entre les deux pays « ne répond pas à l'importante offre exprimée » par les clients des deux pays.

À ce propos, le représentant de la compagnie aérienne Tunisair a exprimé son souhait de voir les dessertes aériennes entre la Tunisie et l'Algérie revenir à leur niveau d'avant la pandémie de Covid-19 . Pour lui, le nombre actuel de vols, à savoir 14 par semaine, partagés entre Air Algérie (7 vols), Tunisair (6 vols) et Nouvelair (1 vol) « ne répond pas aux demandes exprimées par les clients » dans les deux pays. « Nous souhaitons revenir au programme d'avant Covid-19 qui était de 28 vols par semaine entre Alger et Tunis, 4 vols entre Oran et Tunis et 3 vols entre Constantine et Tunis », affirme-t-il.

Les professionnels du tourisme tunisien veulent aussi la programmation de vols charters avec l’Algérie

De son côté, le représentant de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT) en Algérie, Fouad El Oued, a révélé que le nombre de touristes algériens ayant visité la Tunisie depuis le 1er janvier jusqu'au 30 avril 2022 a atteint 30 000 visiteurs. Un chiffre très loin des 3 millions d'Algériens qui se sont rendus en Tunisie en 2019 et des 2 millions de Tunisiens qui ont visité l'Algérie à la même période. Selon lui, cette baisse du nombre de touristes s'explique notamment par « la fermeture des frontières » entre les deux pays.

Concernant la réouverture des frontières terrestres, l'ambassadeur de la Tunisie en Algérie a indiqué qu'il ne dispose d'aucun élément de réponse sur la question. « Sincèrement je n'ai aucune réponse à propos d'une éventuelle réouverture des frontières terrestres entre nos deux pays ni sur le maintien de leur fermeture », se contente-t-il de répondre. C'est justement en raison du maintien de la fermeture des frontières que le représentant de l'ONTT a demandé en plus de « l'augmentation du nombre de dessertes » entre les deux pays de « programmer des vols charters » à l’occasion de la saison estivale.