En dépit du rejet de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël par une bonne partie de la population marocaine et également des pays voisins, les deux pays continuent de renforcer leurs relations. En effet, le 24 mai 2022, ces deux pays ont signé 13 mémorandums d'entente dans le domaine de l'innovation et de l'industrie de haute technologie.

Ces mémorandums résultent des travaux du forum Maroc-Israël  sous le thème « Communiquer pour l'innovation », organisé du 23 au 25 mai à Casablanca par des entreprises privées. Ainsi, durant cet événement, 13 protocoles d'accord conjoints liés au développement de solutions innovantes ont été signés dans le but de renforcer les activités commerciales bilatérales entre les acteurs économiques et commerciaux des deux parties et d'unifier leurs agences gouvernementales.

Le Maroc continue donc dans la logique de rapprochement avec Israël, mis en cause pour sa politique de répression et colonisation dans les territoires palestiniens. Le dernier assassinat d'une journaliste par l'armée israélienne n'a en rien impacté cette politique, alors que dans un autre côté, le roi Mohammed VI du Maroc réaffirme son soutient à la cause palestinienne.

Officiellement, ces mémorandums ont pour objectif d'ancrer des bases solides pour des opportunités commerciales entre le Maroc et Israël, de permettre aux entreprises des deux parties de réaliser une valeur ajoutée pour ces secteurs et d'explorer la possibilité d'offrir davantage d'opportunités d'emplois technologiques dans le Royaume, indiquent les organisateurs.

À lire aussi :  L'ambassadeur de France au Maroc se désengage de la résolution de l'UE

Pour le PDG de l'ONG marocaine « Star Up Central », Avi Hassoun, le Royaume chérifien offrait un cadre approprié qui aide à l'innovation et qu'il permettait l'amélioration d'un nouveau modèle de développement qui place la transformation au centre de ses préoccupations. Il déclare : « Nous cherchons à tisser des relations fortes entre les entreprises marocaines et israéliennes, car l'innovation nécessite essentiellement l'établissement d'une coopération large et forte qui permette l'interconnexion entre les différents systèmes ».

Il faut rappeler que ces accords s'ajoutent à d'autres récemment signées. L'on peut notamment citer celui signé en novembre dernier à l’occasion d’une visite au Maroc du ministre de la Défense israélien, Benny Gantz. Le Maroc et Israël avaient signé un protocole de coopération militaire de grande envergure. Il faut également signaler que la coopération entre les deux pays remonte à loin ; Israël avait fourni le logiciel d'espionnage Pegasus au Royaume chérifien – un logiciel qui a d'ailleurs été à l'origine d'un grand scandale d'espionnage, où le Maroc est accusé de piratage par nombre d'activistes.