Un médecin militaire français victime d'une agression au couteau le 10 mai à Marseille, et qui avait succombé à ses blessures deux semaines plus tard, a été inhumé mardi 7 juin. Alban Gervaise, âgé de 41 ans, avait été attaqué au couteau alors qu'il attendait ses enfants devant un collège, à Marseille. Selon des témoins, la victime a été attaquée au couteau par un individu qui criait avoir agi « au nom d'Allah ».

L'affaire remonte au 10 mai dernier. Vers 18 h, Alban Gervaise, médecin miliaire spécialisé en radiologie, est allé chercher deux de ses enfants, âgés de 3 et 7 ans, à l'école catholique Sévigné, à Marseille. Devant l'établissement, un homme l'a attaqué par derrière à une dizaine de reprises, lui portant plusieurs coups de couteau. Alban Gervaise a été touché à la gorge, rapportaient plusieurs médias français.

Des témoins présents sur les lieux ont aussi rapporté que l'auteur de l'agression était très agité et tenait des propos délirants. Des passants étaient alors intervenus, parvenant à maîtriser l'assaillant, avant l'arrivée des forces de police. Selon Actu.fr, l'assaillant, de nationalité française et répondant au nom de Mohamed L., âgé de 23 ans, avait alors été interpellé par les policiers puis placé en garde à vue.

L'agresseur, Mohamed L, est connu des services de police pour des affaires de stupéfiants. Il aurait déclaré devant les enquêteurs avoir agi « au nom de Dieu ». Il aurait également évoqué « le diable », selon plusieurs médias français. « Aucun signe de radicalisation n'a été trouvé lors de la perquisition effectuée à son domicile », indique une source policière citée par le média CNews.

La piste terroriste éloignée par les enquêteurs

L'assaillant a été mis en examen pour « tentative d'homicide volontaire » et écroué. Il a été placé en détention provisoire en maison d'arrêt et non pas interné dans un établissement psychiatrique. Selon Le Point, le Parquet national antiterroriste (Pnat) ne s'est pas saisi de cette affaire. Ce qui confirme que la piste terroriste a été écartée.

La victime, qui était en arrêt cardio-respiratoire à la suite de plusieurs coups de couteau qu'elle a reçu à la gorge et au thorax, a été évacuée à l'hôpital. Apres plusieurs jours de lutte contre la mort, Alban Gervaise a rendu l'âme dans la nuit du jeudi à vendredi 27 mai 2022, laissant derrière lui une veuve et 3 enfants. Il a été inhumé dans la matinée du mardi 7 juin 2022. Une cérémonie religieuse avait lieu à l'église Saint-Jérôme de Marseille avant une inhumation dans la plus stricte intimité, loin des médias.

La mort de ce médecin miliaire français a suscité un grand émoi en France. Plusieurs internautes n'ont pas hésité à qualifier ce meurtre d'« acte terroriste islamise ». « Pour moi cela est un acte terroriste comme toute attaque au couteau par les fous d'Allah, loups solitaires ou non, ils tuent au nom d'Allah », écrit un internaute. Des politiciens français ont aussi dénoncé le mutisme de l'État vis-à-vis de ce meurtre, soulignant un « silence honteux d'un État paralysé face à la barbarie qui se répand partout dans le pays ».

D'autres commentateurs, tout en condamnant cet acte commis contre ce médecin, ont appelé surtout à « éviter de faire l'amalgame » entre ce qu'ils qualifient de « meurtre abject » et l'Islam en France. « C'est un crime barbare dont l'auteur doit être condamné avec exemplarité, mais il ne faut pas lier cet acte isolé commis par un individu souffrant de troubles psychiques avec la religion musulmane », écrit un autre internaute.