L’affaire de l’adolescente algérienne tuée par balles en février 2021 à Montréal, au Canada, revient au-devant de la scène. Plus d’une année après le drame, les investigations de la police ont abouti à l’arrestation de plusieurs suspects, dont le présumé meurtrier de la jeune Algérienne.

Le drame remonte au soir du 7 février 2021. Meriem Boundaoui, une adolescente algérienne âgée de 15 ans originaire de la localité de M’Cisna, dans la wilaya de Béjaïa, se trouvait à bord d’une voiture avec un jeune homme de 21 ans. Alors qu'ils discutaient avec d'autres personnes dans la rue Valdombre, un autre véhicule surgit, avec à son bord deux hommes cagoulés. À ce moment, trois balles ont alors traversé la vitre de la voiture dans laquelle se trouvait l’adolescente algérienne avant de l’atteindre à la tête.

Transportée à l’hôpital dans un état critique, Meriem Boundaoui a succombé à ses blessures. La jeune adolescente, qui se trouvait au Québec pour étudier et qui habitait chez sa sœur à La Prairie, s’est vu arracher à sa famille à la fleur de l’âge. Sa dépouille a été rapatriée lundi 15 février 2021 en Algérie pour être enterrée le lendemain au cimetière de son village natal, en Kabylie.

La mort tragique de Meriem Boundaoui a suscité l’indignation en Algérie, mais aussi au Canada. L’affaire a été  immédiatement prise en charge par le service de police de la ville de Montréal (SPVM). Après plusieurs mois de recherches, l’enquête de la police a abouti a l’arrestation de plusieurs suspects en relation avec le meurtre de la jeune Algérienne.

À lire aussi :  Un avion d'une compagnie marocaine dérouté vers l'aéroport de Bordeaux

Le présumé meurtrier de Meriem Boundaoui et cinq autres suspects arrêtés

Le quotidien canadien La Presse a rapporté que cinq suspects additionnels ont été arrêtés mercredi 29 juin 2022 par la police de Montréal dans le dossier de Meriem Boundaoui. « Nous pouvons confirmer que les responsables qui étaient directement impliqués dans ce meurtre ont été appréhendés. Nous espérons que ces arrestations vont amener un peu de réconfort aux proches et à la famille de Meriem Boundaoui, qui ont été durement éprouvés », a indiqué la directrice par intérim du SPVM, Sophie Roy, en conférence de presse.

Parmi les  cinq personnes qui ont été arrêtées figurent le passager et le présumé tireur qui a abattu l’adolescente algérienne, depuis une voiture. Trois autres personnes ont été arrêtées pour différents chefs d'accusation, dont ceux d’avoir proféré des menaces, des voies de fait et du trafic de stupéfiants, précise-t-on. La veille, soit mardi 28 juin, des dizaines de policiers avaient fouillé un large boisé dans l’est de Montréal dans l’espoir d’y repérer l’arme utilisée pour tuer Meriem Boundaoui, rapporte la même source.

Durant la journée du lundi 27 juin, un premier suspect dans le meurtre de l’adolescente algérienne a été arrêté par la police à Montréal. Il s’agit du dénommé Salim Touaibi, âgé de 26 ans, qui a été accusé de meurtre au premier degré de l’adolescente algérienne. Il est également poursuivi pour tentative de meurtre contre quatre autres personnes qui se trouvaient sur les lieux du crime.