Des policiers de la ville de Niort, au centre-ouest de la France, ont interpellé samedi 9 juillet deux hommes pour avoir enfreint la loi régissant l’abattage des animaux. Les deux hommes sont accusés d’avoir égorgé et dépecé 3 moutons en pleine rue à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Adha.  

Comme à chaque célébration de la fête de l’Aïd al-Adha, de nombreux musulmans de France sont confrontés à l’épineux problème du sacrifice du mouton. La loi française est très claire sur cette question. « Il est interdit à toute personne de procéder ou de faire procéder à un abattage rituel en dehors d’un abattoir agréé. L’abattage en dehors d’un abattoir constitue un délit », précise la loi.

Les musulmans de France sont ainsi orientés vers les abattoirs certifiés halal retenus dans l’ensemble du pays pour l’accomplissement du rituel du sacrifie du mouton de l’Aïd al-Adha. Mais il faut dire que de nombreux musulmans ne respectent pas la loi régissant l’abattage des animaux en procédant eux-mêmes au sacrifie du mouton en dehors des abattoirs réquisitionnés à cet effet. Certains évoquent l’absence d’abattoirs alors que d’autres préfèrent sacrifier le mouton de l’Aïd en dehors des circuits légaux quitte à enfreindre la Loi.

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé samedi 9 juillet 2022, jour de l’Aïd al-Adha dans la ville de Niort, chef-lieu du département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine. Des policiers ont mis fin à un rassemblement de plusieurs individus dans le quartier de la Tour-Chabot, au cours duquel trois moutons ont été égorgés en pleine rue.

À lire aussi :  Un homme armé d'un sabre interpellé près d'une mosquée

Ce qu’encourent les deux hommes interpellés pour avoir égorgé des moutons dans la rue

Selon plusieurs médias, vers midi des riverains de la rue Georges-Méliès ont appelé le commissariat de police pour l’informer que 3 moutons sont égorgés en plein milieu du quartier, en présence de plusieurs individus. Arrivés sur place, les policiers ont relevé l’infraction, ainsi que l’identité de deux hommes suspectés d’avoir égorgé et dépecé les 3 moutons, alors qu’une quatrième bête était sur le point de subir le même sort, rapportent les mêmes sources.

Les deux hommes interpellés et qui portaient des couteaux sont suspectés d'avoir égorgé les moutons. Ils ont été convoqués au commissariat. Ils encourent des poursuites allant jusqu’à six mois de prison et/ou 15 000 euros d’amende maximum. Il est à noter qu'en France près de 100 000 moutons sont sacrifiés chaque année à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Adha au niveau des abattoirs agréés par l'État.