Un jeune Algérien a été condamné cette semaine à 10 mois de prison, dont 4 avec sursis, et ce pour avoir fait usage de violences dans un hôpital de la ville de Lyon, en France. En situation irrégulière, l'Algérien pris d'une rage de dents n'a pas hésité à user d'insultes, de saccage, de jets d’objets et de violences physiques, selon un article du journal régional Le Progrès.

Le jeune de 22 ans ne supportait pas d'attendre son tour, en raison de la sévérité de la rage de dents. Il avait commencé par des violences verbales avant de passer aux actes de violence qui l'ont conduit en prison. Selon le récit du média français, le patient a fini par briser une vitre et lancer des morceaux sur une aide-soignante. Fort heureusement, la vitre n'était pas en verre.

En plus des cris et des insultes ciblant le personnel de l'hôpital Herriot Edouard, le jeune sans-papiers algérien a violenté également des membres du personnel, notamment une dentiste qu'il a jetée au sol. Les agents de sécurité de l'établissement hospitalier finiront par le maîtriser, mais non sans difficulté et le remettront aux services de la police. Il sera présenté à la justice et jugé en comparution immédiate.

La même source fera savoir que le Parquet de Lyon a requis une peine de 12 mois de prison, dont 4 avec sursis, avec maintien en détention et interdiction de séjour à Lyon pendant 3 ans. Le tribunal semble avoir pris en compte le casier judiciaire vierge du prévenu et l'a condamné à 10 mois de prison, dont 4 avec sursis avec maintien en détention. À l'occasion de ce procès, 11 membres du personnel de l'hôpital se sont constitués partie civile, y compris ceux qui ont subi des heurts psychologiques.