La Tunisie prévoit un flux important de touristes algériens au mois d'août. Selon les professionnels du tourisme, la majorité des unités touristiques du pays afficheront complet durant le mois d'août, compte tenu des réservations en masse effectuées par les touristes algériens.

Le rush des touristes algériens vers la Tunisie aux premiers jours de la réouverture des frontières terrestres entre l'Algérie et la Tunisie n'a finalement pas eu lieu[1]Ouverture des frontières terrestres algéro-tunisiennes : Ce n'est pas le grand rush. En effet, le nombre de touristes algériens ayant franchi la frontière tunisienne depuis sa réouverture le 15 juillet dernier est très loin du chiffre attendu par les professionnels du tourisme dans les deux pays.

Le rush des touristes algériens en Tunisie n'a pas eu lieu

Pour rappel, dans une déclaration le 10 juillet dernier aux médias, le président du syndicat algérien des agences touristiques, Nadir Belhadj, a révélé qu'un million de touristes algériens devront se rendre en Tunisie cet été[2]Cet été, 1 million de touristes algériens sont attendus en Tunisie. De leur côté, les professionnels du tourisme en Tunisie, qui ne cessent d'appeler depuis plusieurs mois à la réouverture des frontières terrestres entre l'Algérie et la Tunisie, se disent fin prêts à accueillir de nouveau les touristes algériens à l'occasion de cette saison estivale.

Les autorités tunisiennes se sont également engagées à assurer un meilleur séjour pour les touristes algériens[3]La Tunisie accorde cette faveur aux touristes algériens. D'ailleurs, le ministre tunisien de l'Intérieur, Taoufik Charfeddine, a indiqué le 11 juillet dernier que les autorités de son pays vont prendre « toutes les mesures nécessaires » pour un « excellent accueil des Algériens qui viendraient passer leurs vacances d'été en Tunisie ». Le ministre a révélé aux médias locaux qu'« il ne sera plus fait usage des sabots pour immobiliser les voitures des touristes algériens ou de les embarquer à la fourrière ».

Plus de dix jours après la réouverture des frontières terrestres entre l'Algérie et la Tunisie, le même constat est fait chez les professionnels du tourisme dans les deux pays : le rush des touristes algériens vers les sites touristiques tunisiens n'a pas eu lieu. Certes, de nombreux Algériens se rendent chaque jour en Tunisie via l'un des 9 postes frontaliers, mais cela reste loin des prévisions.

Les touristes algériens vont-ils déferler sur la Tunisie à partir du mois d'août ?

Toutefois, les professionnels du tourisme en Tunisie ne désespèrent pas de voir un flux important de touristes dans les prochains jours. En témoigne, selon eux, le nombre important de réservations dans les hôtels et les autres structures touristiques dans plusieurs villes de la Tunisie pour le mois d'août.

En effet, le délégué régional du tourisme à Tabarka (Gouvernorat de Jendouba), Aissa Marouani, a indiqué le 25 juillet dans une déclaration à l'Agence TAP que « les unités touristiques dans la ville de Tabarka afficheront complet au mois d'août compte tenu des réservations effectuées ». Marouani explique cette dynamique par « l'organisation de manifestations sportives, culturelles et scientifiques et le retour des touristes algériens après plus de deux années d'absence à cause de la pandémie de Covid-19 ».

Les indicateurs touristiques dans les villes tunisiennes de Tabarka et Aïn Draham ont connu, du 1er juin au 20 juillet 2022, une hausse sensible. Les entrées touristiques ont cru de 125 %, les nuitées passées de 118,7 % et les réservations de 14,9 %, outre l'arrivée de plus de 11'000 touristes algériens depuis le 15 juillet, selon les données de la délégation régionale du tourisme à Tabarka. Le poste frontalier de Melloula compte parmi les plus grands postes frontaliers entre la Tunisie et l'Algérie. En juillet 2019, plus de 14'000 Algériens sont passés en une seule journée par ce point frontalier pour entrer en Tunisie, selon la même source.

Les Algériens dans l'incapacité financière de partir des vacances ?

Malgré ces prévisions optimistes des autorités tunisiennes, rien n'est encore sûr concernant un éventuel afflux des touristes algériens dans les prochains jours. En effet, de nombreux Algériens ont décidé de renoncer à leurs vacances en Tunisie en invoquant notamment des raisons financières. La hausse de la devise et la baisse du pouvoir d'achat de la majorité des Algériens ont fait que ces derniers aient renoncé à leur voyage en Tunisie, ainsi qu'à leurs déplacements intérieurs[4]Vacances d'été : Tarifs des hôtels en Algérie et à l'étranger.

« La chute du pouvoir d'achat, le coût du test PCR, l'excès de zèle et l'ingratitude de beaucoup de Tunisiens… sont autant de raisons qui vont dissuader des Algériens à commencer par moi, à se rendre en Tunisie cette année, voir les années à venir », écrit un internaute algérien pour décrire les raisons qui poussent ses compatriotes à éviter de passer leurs vacances cet été en Tunisie.