À compter du vendredi 15 juillet, les frontières terrestres entre l'Algérie et la Tunisie seront rouvertes au passage des voyageurs des deux pays. À cette occasion, les autorités tunisiennes, par le biais du ministère de l’Intérieur, ont annoncé une décision en faveur des touristes algériens qui se rendront en Tunisie avec leurs véhicules.

Dès l’annonce le 5 juillet dernier de la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie, à partir du 15 juillet prochain, les préparatifs se poursuivent dans les deux pays pour garantir l’entrée des Tunisiens en Algérie et des Algériens en Tunisie dans les meilleures conditions. D’ailleurs une rencontre entre les ministres de l’Intérieur algérien et tunisien a eu lieu lundi 11 juillet à cet effet, au niveau du poste frontalier d’Oum Teboul dans la wilaya d’El Tarf.

À cette occasion, le ministre algérien de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a annoncé que « les 9 postes frontaliers existant entre l’Algérie et la Tunisie seront renforcés par tous les moyens matériels et humains afin de garantir l’accueil des citoyens 24 h/24 dans les meilleures conditions ». Le ministre a appelé les voyageurs à « diversifier leurs choix des postes durant leur déplacement pour entrer ou quitter le pays afin d’éviter un éventuel rush sur l'un des postes au détriment des autres ».

Les autorités tunisiennes accordent une faveur aux touristes algériens

De son côté le ministre de l’Intérieur tunisien Taoufik Charfeddine, dont le pays attend pas moins de 1 million de touristes algériens durant cet été, a indiqué que les autorités de son pays vont prendre « toutes les mesures nécessaires » pour un « excellent accueil des Algériens qui viendraient passer leurs vacances d'été en Tunisie ». Dans une déclaration aux médias locaux, le ministre tunisien a fait savoir que des mesures exceptionnelles ont été prises pour bien accueillir les touristes algériens.

Le ministre a indiqué que les autorités tunisiennes « œuvreraient à lever toutes les entraves devant les Algériens durant leurs vacances sur le territoire tunisien ». À cet effet, le représentant du gouvernement tunisien a révélé qu’ « il ne sera plus fait usage des sabots pour immobiliser les voitures des touristes algériens ou de les embarquer à la fourrière ». Le ministre a précisé que « nos hôtes algériens ne doivent pas être perturbés durant leur séjour par cette pratique, eux qui viennent ici en famille pour des vacances sans tracas », rapportent les médias tunisiens.

« Même si leurs voitures pourraient être mal garées, nos frères algériens ne les verront plus immobilisées par des sabots ou remorquées vers les fourrières municipales, ne sachant où s’adresser dans ce cas », ajoute le ministre tunisien. Cette faveur accordée par les autorités tunisiennes aux touristes algériens a suscité toutefois de nombreuses critiques chez les Tunisiens, indiquent les médias locaux. Plusieurs voix se sont élevées en Tunisie pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « deux poids deux mesures » suite à cette faveur accordée uniquement aux automobilistes algériens.