Le président français Emmanuel Macron, invité par le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune, s'apprête à effectuer une visite officielle en Algérie. Les deux dirigeants vont se rencontrer 2 fois à l'occasion de cette visite qui aura lieu du jeudi 25 au samedi 27 août et d'aucuns s'interrogent sur les thèmes qui seront abordés. Y trouvera-t-on l'épineux dossier des visas ?

Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron vont se voir à deux reprises à l'occasion de cette visite. Le jeudi 25 août au soir, il y aura un tête-à-tête suivi d'un dîner officiel offert à toute la délégation, alors que le lendemain, vendredi 26 août à midi, les deux Chefs d'État se rencontreront en présence de leurs équipes respectives. Ce sera donc les deux seules occasions où les dirigeants algérien et français pourront aborder des thèmes jugés importants et délicats.

Ce sera donc les seules occasions où Tebboune et Macron pourront aborder la question des visas que la France accorde avec parcimonie aux Algériens. Particulièrement depuis l'année 2021, quand l'État français a décidé de réduire de 50 % le nombre de visas accordés aux Algériens pour protester contre le refus des autorités algériennes d'accueillir leurs ressortissants faisant l'objet d'obligations de quitter le territoire français (OQTF).

Le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, avait affirmé que l'Algérie refusait de délivrer les laissez-passer consulaires pour leurs ressortissants faisant l'objet d'OQTF[1]« Gros mensonge » : L'entourage de Darmanin répond à Tebboune. Il avait annoncé une réduction de 50 % du nombre de visas Schengen comparativement à l'année 2020. Soit une réduction drastique, puisqu'en 2020 et en raison de la crise sanitaire, seulement 70'000 visas avaient été accordés. Donc, la France ne devait accorder qu'environ 35'000 visas l'année suivante, mais elle en a accordé 63'000[2]France : Voici le nombre de visas délivrés aux Algériens en 2021, la décision ayant été prise en septembre 2021. Pour constater le côté « drastique » de cette réduction, il faut savoir que la France octroie habituellement entre 250'000 et 500'000 visas Schengen par an aux ressortissants algériens.

Tebboune va-t-il convaincre Macron d'assouplir le traitement des dossiers de visas ?

À l'occasion de cette visite d'Emmanuel Macron, le chef de l'État algérien arrivera-t-il à convaincre son homologue français de réanimer la souplesse dans le traitement des dossiers de visas des Algériens ? Et Macron pourra-t-il convaincre Tebboune d'accueillir les 7'000 Algériens[3]Algériens en situation irrégulière en France : Tebboune dénonce et accuse une atteinte à l'image de l'Algérie expulsables du territoire français pour calmer les choses de ce côté-ci du contentieux ? Il est surtout fort possible que d'autres sujets en lien avec les visas soient mis sur la table, notamment cette scandaleuse hausse des frais de traitement des demandes de visas. En effet, pour demander un visa Schengen, le ressortissant algérien devra dépenser au moins 25'000 dinars comme frais de traitement et de la démarche globale.

Va-t-on vers un assouplissement de la démarche de demande de visas et une hausse des visas Schengen octroyés aux demandeurs algériens ? Nous aurons bientôt une réponse à cette question. Mais elle sera non seulement liée au dossier des Algériens expulsables de France, mais aussi des relations bilatérales globales entre les deux pays. Va-t-on vers une amélioration forte des relations entre les deux pays ? Si la visite de Macron en Algérie est un signe que les deux pays vont vers l'apaisement après la crise née en septembre et octobre 2021, l'on ne sait cependant pas quelle sera l'ampleur de cet apaisement.