Un sans-papiers algérien, soupçonné d'avoir violé fin août une jeune Française à son domicile dans le Val-de-Marne, a été arrêté jeudi 8 septembre par la police et placé en garde à vue, rapporte la chaîne CNews. Le jeune Algérien de 27 ans qui est visé par une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), est connu pour plusieurs faits de délinquance, selon la même source.

Des faits de délinquance dans lesquels seraient impliqués des ressortissants algériens sont de plus en plus nombreux, ces dernières années. En effet, les médias français ne ratent aucune occasion pour rapporter les faits dans lesquels sont impliqués des migrants étrangers dont des Algériens. C’est le cas avec cette affaire d’un viol qui serait commis par un ressortissant algérien sur une jeune femme française dans le Val-de-Marne, le 27 août dernier.

Selon plusieurs médias français, deux hommes se sont introduits dans la matinée du 27 août dans le domicile d’une femme, au rez-de-chaussée d'un immeuble. Alors que la jeune fille de 19 ans dormait encore, elle s’est retrouvée à son réveil face à deux hommes devant son lit. L’un des deux intrus s’est enfui et le deuxième s’est mis à menacer la jeune fille avec un couteau avant de la violer, selon les mêmes sources.

Le sans-papiers algérien arrêté pour viol serait impliqué dans cinq vols par effraction

L’enquête de la police a réussi à identifier l’auteur du viol grâce au prélèvement des empreintes effectuées dans l’appartement de la victime. Selon la chaîne CNews, les policiers ont arrêté jeudi 8 septembre un Algérien de 27 ans soupçonné d’avoir commis le viol. L'auteur présumé du viol qui se trouve en situation irrégulière, a été placé en garde à vue, ajoute la même source.

Poursuivi pour "viol sous la menace d'une arme et vol en réunion dans un local d'habitation commis par ruse, escalade ou effraction", le jeune Algérien serait entré en France en 2020 et fait l'objet d'une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis le 5 décembre 2021. Le sans-papiers algérien serait impliqué dans quatre cas de vol dont certains avec effraction en 2021 et 2022. Un cinquième, avec violence et effraction, a eu lieu le 29 août à Ivry-sur-Seine. Soit deux jours après le viol dont il est accusé, selon la même source.