France : Un Franco-algérien et un Franco-marocain condamnés pour financement du terrorisme

La Cour de Paris a lourdement condamné deux hommes reconnus coupables dans une affaire de financement du terrorisme en Syrie. Selon le quotidien régional la Provence, il s'agit d'un Franco-algérien et un Franco-marocain qui ont été condamnés, vendredi 16 septembre, pour association de malfaiteurs et financement du terrorisme.

Selon le média français, la justice a condamné le Franco-algérien, Sami Allem, à quatre ans de prison dont une année avec sursis alors que le Franco-marocain, Abderrahman Cheikh a écopé de quatre ans de prison dont deux avec sursis. Ils ont été reconnus coupables d'avoir effectué des transferts de fonds en crypto-monnaie de la France vers la Syrie.

Sami Allem, âgé de 26 ans, est en détention provisoire depuis deux années. Après le prononcé du verdict, il est retourné en cellule, dans la prison parisienne où il purgera sa peine. Quant à Abderrahman Cheikh, âgé de 23 ans, il comparaissait libre puisqu'il avait été laissé sous contrôle judiciaire depuis que le pot aux roses a été découvert. Il effectuera les deux années en détention à domicile sous surveillance électronique (DDSE).

Faits-divers Accusé du meurtre de son fils, il refuse son extradition en Algérie

France : Le Franco-algérien et le Franco-marocain encouraient jusqu'à dix ans de prison

Poursuivis pour association de malfaiteurs et financement du terrorisme, les deux prévenus auraient pu écoper de peines plus lourdes si la Cour avait suivi le réquisitoire du parquet. Ce dernier avait demandé, lors de son réquisitoire jeudi, des peines d'emprisonnement de quatre et deux ans fermes, qualifiant les mis en causes de "relais en France" qui permettent de faire "fonctionner le système". La réglementation française prévoit, dans des affaires similaires, des peines maximales de dix ans de prison.


Vous aimez cet article ? Partagez !