Afin de faire face à une pénurie du personnel de la santé, le Canada va faciliter l'installation permanente des médecins étrangers dans les différentes provinces et régions du pays. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Canada (IRCC), dans un communiqué publié le 23 septembre.  

La pandémie de covid-19 a accentué la pénurie de main-d’œuvre au Canada. Le secteur de la santé est le plus touché, d’où le recours du gouvernement canadien au recrutement des travailleurs étrangers. De nombreux programmes ont été lancés ces deux dernières années afin d’attirer des travailleurs de la santé, notamment les infirmiers, en provenance de pays francophones comme l’Algérie.

Au fil des mois, les autorités canadiennes ont constaté que la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la santé touche également les médecins. D’ailleurs, le gouvernement du Canada reconnait que les médecins en provenance de l’étranger sont utiles pour la pérennité du système de santé local. « Les médecins étrangers jouent un rôle essentiel pour nous maintenir en bonne santé et assurer l'accès local aux médecins de famille à un moment où notre population vieillissante en a le plus besoin », indique Sean Fraser, le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Canada (IRCC).

Du nouveau pour la résidence permanente des médecins étrangers au Canada

Le ministre canadien a fait cette déclaration vendredi 23 septembre 2022, à l’issue d’une rencontre avec des médecins de famille et Healthy Pictou County à l'hôpital d'Aberdeen. À cette occasion, le représentant du gouvernement a annoncé des « modifications pour faire en sorte qu'il soit plus facile pour les médecins nés à l'étranger de demeurer au Canada, afin qu'ils puissent continuer à pratiquer au pays et renforcer notre système de soins de santé », selon le communiqué de l’IRCC.

Le ministre canadien a reconnu que « certains médecins étrangers ont rencontré des obstacles pour accéder à la résidence permanente au moyen des programmes phares du Canada pour les travailleurs qualifiés gérés au titre du système Entrée express ». Cela est dû au fait  que le modèle « à l'acte » utilisé au Canada pour les professionnels de la santé « ne correspond pas à la relation traditionnelle employeur-salarié », précise la même source.

Par conséquent, « certains médecins sont présentement considérés comme des travailleurs autonomes, ce qui les empêche de répondre aux critères d'admissibilité des voies économiques vers la résidence permanente », ajoute le ministre. Pour y remédier, le ministre Fraser a annoncé qu'IRCC « exempte des exigences actuelles les médecins qui travaillent selon le modèle « à l'acte » avec les autorités de santé publique ».

Ce changement « reconnait le modèle d'emploi unique utilisé dans le système de soins de santé du Canada et permettra aux médecins d'avoir accès aux programmes économiques de résidence permanente du Canada », explique le communiqué d’IRCC. « Un accès accru fera en sorte qu'un plus grand nombre de ces médecins se trouvant déjà sur place et pourvoyant des postes vacants essentiels dans notre secteur des soins de santé puisse rester ici de façon permanente », ajoute la même source.