La communauté algérienne est présente en force au Canada[1]Voici le nombre d'Algériens établis au Canada. Ces Algériens se sont installés et ont fondé des foyers dans différentes villes et provinces. Le Québec et Montréal restent cependant les villes qui accueillent le plus d'Algériens, et ce, pour des considérations linguistiques. La diaspora algérienne s'implique cependant très peu dans la vie politique du pays. Cette situation risque de changer à l'avenir. En effet, le jeune Yastene Adda, âgé de 19 ans et originaire de Kabylie, se présente dans la circonscription montréalaise d'Anjou-Louis-Riel aux élections provinciales du 3 octobre.

Ce jeune Algérien est le candidat du Parti québécois pour l'élection provinciale du 3 octobre. Il a mené sa compagne électorale à Montréal d'est en ouest sur une trentaine de kilomètres. Il est candidat dans une circonscription voisine de celle de Camille-Laurin, où se présente son chef Paul Saint-Pierre Plamondon. Yastene Adda est étudiant en sciences humaines au CÉGEP et est arrivé à l'âge de 6 ans à Montréal venant d’Algérie avec sa famille.

L'immigration et l'intégration priorités du jeune candidat

Ainsi, 13 années après son arrivée, Yastene Adda s'implique dans la vie politique locale. Candidat du parti indépendantiste fondé par René Lévesque en 1968, le jeune Kabyle cumule quelques années d’expérience en militantisme dans les syndicats étudiants et partisans. Très précoce, Yastene était déjà, à 17 ans, président de la section de la Pointe-de-l'île du Bloc québécois, un parti indépendantiste fédéral. Il a également été directeur jeune des communications pour le député Sylvain Gaudreault dans la course à la chefferie du PQ en 2020.

Très impliqué dans la lutte quotidienne pour le changement au Canada, le candidat aux élections provinciales met en avant son parcours. « Je suis aussi quelqu’un qui est impliqué depuis longtemps dans plusieurs domaines. Tant dans les associations que les syndicats étudiants », a entre autres affirmé le jeune Yastene, qui s'intéresse également à l’environnement et à la lutte contre la violence faite aux femmes.

Pour son programme politique, cet Algérien explique que ses dossiers prioritaires sont l’immigration et l’intégration. « Ce sont mes principaux dossiers. C'est la raison pour laquelle je suis entré en politique. Des enjeux que j'ai toujours poursuivis depuis mes débuts en politique », a-t-il déclaré. Et d'ajouter : « c'est quelque chose qui est très important. Je crois que nous avons été souvent divisés entre Québécois et immigrants. Cette division est dépassée. Il faut qu’on passe à autre chose. Il faut qu’on crée une convergence culturelle. Et c’est mon objectif avec le Parti québécois. Que notre politique d’intégration soit respectueuse des origines de tout le monde ».

Toujours sur ce dossier, Yastene affirme que le Québec accueille des immigrants pour des raisons démographiques, pas uniquement économiques. « Il faut changer de perspective. Ce ne sont pas juste des travailleurs, ce sont des citoyens », explique-t-il pour une meilleure intégration des étrangers venus enrichir le Canada.