Le Maroc poursuit ses acquisitions d’armements et de technologies de guerre, notamment auprès de son récent partenaire déclaré : Israël. Cette fois-ci, ce sont des solutions de guerre électronique (Electronic Warfare) et de renseignement sur les signaux (Signals intelligence) « Alinet » qu’il commande à la société israélienne Elbit Systems.

Il est à rappeler que le groupe israélien Elbit avait annoncé, dans un communiqué publié en juin de l’année en cours, avoir remporté un contrat « pour fournir une solution de guerre électronique à un client international ». Même si le groupe n’avait pas décliné l’identité de l’acquéreur en question, les spécialités de tous bords avaient soupçonné qu’il s’agissait bel et bien du Maroc, que l’affaire Pegasus mettait déjà dans un sérieux embarras.

Maroc-Elbit : un contrat de 70 millions de dollars

« Dans le cadre du contrat, Elbit Systems fournira des unités au sol EW et SIGINT équipées de moyens électroniques de soutien, de contre-mesures électroniques ainsi que de systèmes de commande et de contrôle. Ces unités créeront une image aérienne et terrestre complète et fourniront un ordre de bataille électronique, qui permet une réponse efficace aux menaces aériennes et terrestres », indiquait alors Elbit.

Le système qui sera acquis par le voisin de l’Ouest, d'après un média spécialisé en armement repris par nombre de médias marocains, va coûter dans les 70 millions de dollars. La même source a révélé que le contrat en question sera exécuté sur une période de 2 ans et demi.

Alinet : combinaison avec drones turcs Bayraktar TB2 et les drones israéliens Harop

Le système « Alinet », précise Elbit Systems, est utilisé pour supprimer les défenses aériennes de l'ennemi en recherchant des signaux radar et des signaux radio qui peuvent localiser des emplacements tels que des postes de commandement. Ces informations peuvent être combinées avec les drones Bayraktar TB2 (turcs) et Harop (israéliens), deux types d’avions sans pilotes déjà en service dans les rangs des Forces armées royales (FAR).

Pour rappel, le Maroc et Israël ont conclu, en juin 2021 à Rabat, un accord en matière de cybersécurité qui porte sur la coopération opérationnelle, la recherche, le développement et le partage d'informations.