Se trouvant depuis quelques jours au Maroc dans le cadre d’un exercice militaire conjoint entre les forces navales françaises et marocaines, un militaire français a été arrêté jeudi 24 novembre dans la ville de Tanger en possession d’une importante quantité de drogue. Selon plusieurs sources, la quantité de drogue saisie était destinée à la contrebande en France.

Les opérations de saisie de drogue sur des ressortissants étrangers à destination ou en provenance du Maroc sont routinières, notamment au niveau du très fréquenté port de Tanger au nord du Royaume. Mais l’opération effectuée jeudi 24 novembre par les forces de sécurité marocaine, au niveau de la ville du Détroit, risque de faire couler beaucoup d’encre, notamment en France en raison de la fonction exercée par la personne interpellée.

Les services de sécurité marocaine ont arrêté un militaire français, membre de l’équipage de la frégate française Surcouf, venu au Maroc pour participer à un exercice militaire conjoint avec la Marine royale marocaine. Ce militaire français, exerçant en qualité de matelot, a été intercepté par les autorités marocaines en possession de 12 kilogrammes de résine de cannabis à l’entrée du port de Tanger, rapporte le magazine Jeune Afrique.

La drogue saisie est destinée à la contrebande en France

Selon d’autres sources citées par le site marocain Hesspress, une perquisition dans la chambre d’hôtel du militaire français a permis la saisie d’une quantité supplémentaire d’environ quatre kilogrammes de chira. Cette drogue devant être passée en contrebande sur le même navire français. La police judiciaire marocaine s’est saisie de l’affaire, mais pour l’instant ni le Maroc ni la France n’ont réagi à l’annonce de cette arrestation.

À lire aussi :  Un Algérien sous OQTF défigure son ex-compagne avec un cutter

La frégate de la Marine nationale française à laquelle appartenait ce militaire, matelot de son état, se trouve en escale à Tanger depuis plusieurs jours. Ce navire de guerre participait à l’exercice naval CHEBEC22, organisé conjointement avec la Marine royale marocaine. Un exercice qui s’inscrit dans le cadre de la coopération militaire entre la France et le Maroc, notamment lors des situations de crise en pleine mer.