Une restauratrice des Alpes-Maritimes, qui avait refusé en mai dernier de servir une femme musulmane voilée, a été jugée mardi 29 novembre par le tribunal judiciaire de Bayonne. Reconnue coupable de « discrimination fondée sur la religion », la restauratrice âgée de 64 ans a été condamnée à une amende.   

L’affaire, qui avait fait beaucoup de bruit dans la paisible ville d’Hendaye, dans les Alpes-Maritimes, remonte à six mois. Le 29 mai, un jeune homme a décidé d’inviter sa mère au restaurant à l’occasion de la fête des mères. Arrivés au restaurant d'Hendaye, le jeune homme et sa mère, d’origine maghrébine, se sont vus refuser l’accès à l’intérieur de l’établissement par la gérante. Cette dernière reproche à la femme de porter un voile.

Dans une vidéo filmée par le jeune homme et publiée sur les réseaux sociaux, on y entend la restauratrice dire qu’elle ne veut pas « d’une femme habillée comme à la préhistoire » dans son établissement. Malgré l’insistance du jeune homme qui fait remarquer à son interlocutrice qu’elle-même porte une croix et qu’elle n’a pas le droit d’interdire à sa mère voilée l’accès au restaurant, la propriétaire de l’établissement a campé sur sa position.

La gérante du restaurant, tout en assumant son geste de refouler la femme voilée a tenu à affirmer qu’elle « n’accepte rien de ce qui peut s’apparenter à un outil de soumission de la femme ». Le fils de la victime, qui a décidé de porter plainte contre la gérante du restaurant, avait déclaré aux médias qu’il voulait « faire une surprise » à sa mère en l’invitant au restaurant. Il a surtout tenu à expliquer que le voile de sa mère n’est en réalité qu’un simple foulard noué autour du visage.

À lire aussi :  Ils transportaient des charges de 80 kilos sur le dos : Un marocain arrêté pour exploitation de migrants

La restauratrice jugée coupable de « discrimination fondée sur la religion »

L’affaire a été traitée le 15 novembre par le tribunal judiciaire de Bayonne. Le parquet, jugeant les propos tenus contre la femme voilée « infamants », avait requis 600 euros d’amende à l’encontre de la restauratrice. Le verdict a été rendu ce mardi 29 novembre et le tribunal, qui a reconnu  la restauratrice coupable de « discrimination fondée sur la religion » a suivi le réquisitoire du parquet en infligeant une amende de 600 euros à la gérante du restaurant.

La restauratrice d’Hendaye est également condamnée à verser 1 300 euros au titre du préjudice moral subi par la cliente et son fils et effectuer un stage de citoyenneté « en vue de l’apprentissage des valeurs de la République », a précisé le tribunal judiciaire de Bayonne. La femme voilée, qui n'avait pas pu manger dans ce restaurant, va recevoir 800 euros pour préjudice moral. Son fils qui avait filmé la scène recevra 500 euros de la part de la restauratrice, indique la même source.