Encore une affaire d'agression contre des femmes en France impliquant des Algériens et de surcroit en situation irrégulière. Cela s’est passé dimanche dernier, lorsque deux sans-papiers algériens ont agressé deux femmes à la sortie d’une boite de nuit, dans la ville de Limoges au sud-ouest de la France. Interpelés par la police, les deux mis en cause seront jugés au début de l’année prochaine.  

Les faits se sont déroulés dans la matinée du dimanche 27 novembre. Deux jeunes femmes qui sortent d’une boite de nuit à Limoges et sont abordées vers 7 h par deux hommes à bord d’une voiture. Les deux individus, dont l’un était sous amphétamines, ont commencé à lancer des propos à caractère sexuel vers les deux femmes, rapporte le journal Le Populaire du Centre.

Les deux individus insistent toujours et font demi-tour avec leur véhicule. Arrivés à hauteur des deux amies, le passager du véhicule s'approche et pointe vers l'une des deux femmes un couteau de 28 cm avec une lame crantée, selon la police. L’agresseur qui voulait faire monter de force la fille dans la voiture lui a alors demandé de leur remettre ses affaires, précise la même source.

Signalés par plusieurs témoins, les deux agresseurs ont été interpelés pas trop loin des lieux de l'agression par la police. Les deux individus sont de nationalité algérienne, âgés de 32 ans pour le conducteur et 42 ans pour le passager. Lors de la fouille du véhicule, les policiers ont retrouvé le couteau pointé contre les deux filles aux pieds du siège passager.

À lire aussi :  Un Algérien sous OQTF défigure son ex-compagne avec un cutter

Placés en gardes à vue, les deux sans-papiers algériens ont subi des tests toxicologiques. Des tests qui ont révélé que le conducteur était sous l'emprise d'amphétamines. Face aux enquêteurs, les deux mis en cause ont nié les faits. À la suite de leur garde à vue, la préfecture de la Haute-Vienne a prononcé une interdiction de conduire pour une durée de 6  mois à l'encontre du conducteur. Il est convoqué devant le tribunal pour le 1er février 2023. Le passager quant à lui a été conduit au centre de rétention administrative (CRA) de Sète (Hérault). Il sera présenté à la justice le 13 janvier 2023.