Un ressortissant algérien se trouvant en situation irrégulière en France a été arrêté, mardi 6 décembre, par la police dans la commune de Vigneux-sur-Seine, en Essonne. Le sans-papiers algérien, qui est placé en garde à vue, est soupçonné d’avoir tué un homme de 65 ans qui l’hébergeait.

Encore une affaire de meurtre en France où le coupable serait un migrant en situation irrégulière et de nationalité algérienne. Il s’agit de l’affaire d'un homme de 65 ans retrouvé mort dans son appartement dans la matinée de ce mardi 6 décembre. Le principal suspect est un sans-papiers algérien de 35 ans avec lequel la victime partageait le logement. C’est ce que rapporte le site Actu 17, en citant des sources policières.

Les faits remontent à la nuit du lundi 5 au mardi 6 décembre 2022, lorsqu’un homme a contacté la police pour prévenir qu'il venait d'avoir un différend avec son propriétaire dans un logement de la place Alain-Fournier, à Vigneux-sur-Seine (Essonne). Vers 5 h du matin, les policiers sont intervenus et ont retrouvé un homme de 65 ans maculé de sang avec d’importantes blessures au crâne. Malgré les tentatives des policiers puis des sapeurs-pompiers pour lui sauver la vie, le sexagénaire a fini par rendre l’âme sur les lieux.

Le sans-papiers algérien a été interpellé dans l'appartement de la victime

Selon le site Actu 17, la personne qui avait appelé une heure auparavant pour signaler qu'il venait d'avoir un différend avec son propriétaire et que ce dernier avait chuté au sol, se trouvait dans le logement de la victime. Il s’agit d’un ressortissant algérien de 35 ans qui serait en situation irrégulière sur le territoire français. Il a été interpellé sur les lieux. « Le suspect était recouvert de sang et semblait très alcoolisé », confie une source proche de l'affaire.

À lire aussi :  Un Algérien sous OQTF défigure son ex-compagne avec un cutter

Placé en cellule de dégrisement, le ressortissant algérien avait plus de 1,80 gramme d'alcool par litre de sang. Selon les mêmes sources, les deux hommes habitaient dans le même logement et au regard des premiers éléments le mis en cause pourrait avoir été hébergé par la victime. Une enquête a été ouverte pour homicide volontaire et confiée à la Sûreté départementale, a indiqué le parquet d’Évry. Les investigations devront déterminer les liens exacts entre les deux hommes.