Entre l'Algérie et le Maroc, rien ne va. La crise entre les deux pays a atteint son paroxysme. Cette situation prévaut également en dehors des deux pays. C'est le cas en Espagne, où de violents affrontements ont eu lieu entre des détenus d’origine algérienne et marocaine. Ces affrontements se sont produits dans le centre pénitentiaire de Murcia II à Campos del Río.

Cette information a été rapportée par l’Association professionnelle des fonctionnaires pénitentiaires (APFP). Cette dernière a dénoncé ces affrontements entre détenus. Ces évènements ne se sont pas produits juste une fois. Ils ont eu lieu à plusieurs reprises. En effet, le premier incident a eu lieu le 1er janvier, lorsqu’un groupe de détenus s’est battu à coups de poing et de pied dans la cour du centre.

Ces affrontements ont nécessité l'intervention de plusieurs agents pénitentiaires pour maitriser ces détenus, très agressifs, et ramener l’ordre. L'intervention de ces agents n'a cependant pas mis fin aux différends entre ces détenus. Les jours qui ont suivi cet incident ont été marqués par une montée de tensions entre les Marocains et les Algériens. Le 10 janvier, d'autres affrontements ont éclaté. Cette bagarre, d'une rare violence, a conduit les agents pénitentiaires à demander du renfort pour pouvoir maitriser la situation.

À lire aussi :  Ils transportaient des charges de 80 kilos sur le dos : Un marocain arrêté pour exploitation de migrants

Le centre pénitentiaire a donc appliqué la procédure habituelle. Les détenus en cause devaient être placés en isolement provisoire pour garantir la sécurité du centre, du personnel et des autres détenus. Cependant, après échanges avec le directeur du centre, ce dernier a décidé de les laisser retourner dans leurs cellules. Une décision qu'il a vite regretté étant donné que quelques minutes plus tard, une nouvelle bagarre a été enregistrée entre les mêmes détenus. Les agents ont donc réagi pour maitriser la situation et ont mis les fauteurs de troubles en isolement temporaire.

Les affrontements entre Algériens et Marocains n'en finissent pas

Les détenus, qui devaient se calmer après l'isolement ont au contraire redoublé de violence. Le 14 janvier, de nouveaux affrontements ont éclaté entre ces deux groupes rivaux. Un renfort a été encore une fois nécessaire pour maitriser la situation. Plusieurs détenus, identifiés comme des « meneurs », sont encore placés en isolement à la suite de cet incident. Cette mesure s'est encore une fois avérée insuffisante. Le 16 janvier, un autre incident a eu lieu. Les détenus ont été plus agressifs, aussi bien envers leurs rivaux que les agents. La tension est toujours palpable au sein de ce pénitencier. D'autres affrontements peuvent éclater à n'importe quel moment si des mesures ne sont pas prises.