Algérie ou France ? Le binational Jaouen Hadjam a lui aussi tranché

Jaouen Hadjam, joueur international algérien

Les rangs de l’équipe algérienne de football se renforcent à la faveur de la venue de nouveaux joueurs, franco-algériens notamment. Après Farès Chaïbi, pépite du Toulouse FC, qui a annoncé officiellement sa décision de rejoindre les Fennecs, Jaouen Hadjam a lui aussi fait son choix de jouer pour l’équipe nationale algérienne.

Pour les matches qualificatifs pour la Coupe d’Afrique des Nations face au Niger qui se dérouleront le jeudi 23 mars et le lundi 27 mars, le sélectionneur de Verts Djamel Belmadi aura ainsi l’embarras du choix. En effet, selon plusieurs médias spécialisés qui ont rapporté l’information ce mercredi 15 mars, Jaouen Hadjam a définitivement opté pour les Fennecs.

Préconvoqué avec l’équipe de France espoirs, « Jaouen Hadjam a choisi de porter le maillot de l’Algérie en sélection et pourrait figurer dans la prochaine liste des Fennecs dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2023 en mars », lit-on sur RMC Sport.

Les franco-algériens dans les rangs des Verts : Un choix du cœur

Né en France de parents algériens, Jaouen Hadjam est auteur de bons débuts au FC Nantes. Évoluant dans le couloir gauche de la défense, le jeune joueur de 19 ans a tout pour plaire. En 8 matchs dans l’élite avec les Canaris, il a compté au passage une passe décisive contre le PSG. En novembre dernier, Jaouen Hadjam avait disputé 2 matchs amicaux avec l'Équipe de France U20 face à l’Arabie saoudite et au Japon.

En sélection algérienne, Jaouen Hadjam  devra retrouver beaucoup d’autres Franco-Algériens ayant choisis les Verts, à l’instar de Bouanani, Chaïbi et Van Den Kerkhof, eux qui ne sont pas les premiers à avoir opté pour la sélection de l’équipe du pays d’origine sachant que la venue des binationaux en équipe d’Algérie de football ne date pas d’aujourd’hui. Bien au contraire, leur apport pour les Verts a souvent été déterminant.

L’on se souvient assurément de Chérif Oudjani, unique buteur de la finale de 1990 face au Nigeria (1-0). Grâce à son but, l’Algérie remporte sa toute première coupe d’Afrique des nations. Depuis, d’autres noms venus de la diaspora ont renforcé les rangs des Fennecs.

Pour certains, le choix a été facile à faire, d’autres ont préféré attendre. Concrètement, la non-qualification à la Coupe du monde de la FIFA Qatar 2022 et la sortie prématurée de la CAN 2021 ont fait que certains de ces joueurs temporisent. Entre-temps, bien entendu, les Français regrettent de laisser filer ces pépites.

Le média RivalitéDZ a d’ailleurs fait état des « inquiétudes » la DTN française, après que ses joueurs, tous formés par des clubs de l’Hexagone, aient « tourné » le dos à la France et rejoignent l’équipe d’Algérie. La presse française est allée jusqu’à qualifier Djamel Belmadi d’un « danger » capable de piquer d’autres jeunes cracks.

L’atteste le travail de coulisse de la Fédération française de football qui a court-circuité en février dernier la FAF au sujet de l’éventuel enrôlement au sein des Fennecs du joueur du RC Strasbourg Tidiane Diallo, qui a déjà porté les couleurs des Verts avec les U17. Le nom de ce dernier figurait en effet sur la liste des Bleus qui s’apprêtent à affronter l’Italie pour le compte du prochain EURO.

Retour en haut
Share via
Copy link